Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2012

Aller et retour en train bien différents (gustativement parlant)

Voyage en train le week-end dernier : dans les deux sens, on s'y trouve sur une large plage horaire où se situe l'heure du repas et donc un peu obligés de manger.

A l'aller, je prends le temps (vraiment pas très long) de me préparer un sandwich, un de mes classiques : baguette aux céréales craquante, fromage frais à tartiner, concombre émincé, saumon fumé, graines germées. Un régal qui ravit mes papilles par la richesse de ses parfums et textures. J'avais même pensé à emporter une petite nappe pour égayer la tablette !

P1050677.JPG

Au retour, il faut s'en remettre à une aide extérieure. On passe dans un supermarché de centre ville avant le départ, sans trop d'illusion sur la qualité mais visant un prix plus juste et un choix plus vaste que dans le train. Rien de bien enthousiasmant (et je sais que c'est le lot quotidien de certaines personnes à l'heure du déjeuner). Allons-y pour un pain suédois au poulet et moutarde. Quand on me demande ce que je pense de ce type de sandwiches ou que l'on me demande des conseils de choix nutritionnels, je réponds : le mieux, c'est d'en manger le moins souvent possible ! Ce n'est pas un problème d'y avoir recours occasionnellement, comme à toute nourriture industrielle. Mais c'est plein d'ingrédients dont on se demande ce qu'ils font là ou d'additifs variés (il vaut mieux ne pas lire l'étiquette à rallonge !).

En ce qui me concerne, je ne risque pas d'en manger trop souvent car je n'y vraiment trouvé aucun plaisir gustatif, c'était très pâteux et assez insipide : je me suis juste nourrie. Légère consolation avec la compote ("au chaudron" : on vend la tradition comme avec la moutarde "à l'ancienne"!).

sandwich,train,sandwich maison,pain suédois,manger dans le train,sandwich sncf,nomadisme,additifs

Conclusion : à chaque fois que vous le pouvez, préparez vos sandwiches vous-même ! Bénéfice gustatif, nutritionnel et souvent financier assuré !

15/01/2011

Colorons nos assiettes !

Colorons nos assiettes, oui mais pas n'importe comment !

Je répète souvent ici que l'on mange avec tous ses sens. Et la vue est souvent le premier sollicité. Une assiette joliment présentée mettra en appétit. Cela passe par une présentation harmonieuse et aussi par un mélange de couleurs variées. Donc, mettons des couleurs dans nos assiettes. Pour cela, varions les aliments, pensons aux légumes qui sont souvent les plus riches en coloris : rouge, jaune, orange, vert, brun, violet, crème, ... et toutes leurs nuances.

P1030067.JPG

Une assiette colorée, cela donne envie...

Mais pour donner envie par la couleur, il y a des moyens moins naturels, en faisant usage de colorants.  J'ai été récemment interrogée brièvement à ce sujet par Direct 8 et je vais revenir un peu sur le sujet ici.

Les colorants, qu'ils soient naturels (comme la chlorophylle) ou artificiels, ne peuvent pas être utilisés dans les produits non transformés. Sauf quelques exceptions définies précisément. En revanche, ils sont beaucoup utilisés dans les bonbons, les boissons sucrées, les sirops, certains biscuits, les yaourts aromatisés, certains jambons, .... Tout cela pour rendre ces aliments plus attractifs ou conformes à l'idée qu'on s'en fait. N'en ayons pas peur : il y a une réglementation stricte concernant leur autorisation et on réévalue régulièrement cela en fonction de l'avancée des connaissances scientifiques. Certains colorants sont ainsi parfois retirés ou limités dans leur usage. On peut donc consommer de temps en temps quelques bonbons, un peu de sirop et cela n'aura pas d'impact sur notre santé. En revanche, un enfant qui consommerait une grande quantité de sodas, bonbons, yaourts aromatisés, gâteaux industriels... irait peut-être au-dessus des doses raisonnables telles qu'on les définit aujourd'hui.

Faut-il alors faire la chasse aux colorants ? Ils sont obligatoirement indiqués sur la liste des ingrédients où ils figurent sous l'indication E1xx. Mais je dirais que, quand on a ce type d'alimentation industrielle, à base de produits transformés, la question va au-delà des colorants et ce n'est sans doute pas ce qu'il y a de mieux pour la santé...

Il n'y a pas à devenir obsessionnel(le) des étiquettes alimentaires. Pas de colorants dans la viande, le poisson, les oeufs, les pâtes, le riz, le pain, les fruits, les légumes, le beurre, l'huile, le chocolat, etc. : le plus simple est de se tourner pour l'essentiel de son alimentation vers des aliments bruts, non transformés, naturels.  Et de les cuisiner !