Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2014

Traces de l'été : je me régale de jus tout frais

Jusqu'à récemment, j'avais pour habitude assez souvent de me préparer un smoothie le week-end ou quand je commençais à travailler tard. Je disposais pour cela d'un robot-blender qui me servait aussi à râper ou émincer des légumes ou (rarement) à mixer des soupes. Mais au début de l'été, cet engin qui paraissait pourtant solide (et pas premier prix...) a rendu l'âme. Que faire alors, en racheter un similaire ?

J'en ai profité pour m'interroger sur mes habitudes. Depuis quelque temps, par ailleurs, j'avais entendu parler des extracteurs de jus deci-delà, plutôt chez des frugivores obsédés de leur dose de vitamines quotidienne.

jus_fab.jpg

Après réflexion, visite chez Darty & co, analyse de mes besoins, discussion avec Esterelle, devenue experte du sujet, je me suis finalement décidée pour un extracteur de jus. Un engin fort coûteux (je me suis fait une sorte de cadeau de Noël avant l'heure). Un extracteur de jus, comme son nom l'indique, produit des jus, à base de fruits et légumes. Et aussi, selon les modèles, des mousses, des glaces, voire des pâtes. 

La différence entre un jus et un smoothie, vous demandez-vous peut-être ? Un smoothie, c'est le résultat mixé des fruits et légumes  avec une part de liquide que vous avez mis dans un blender. Vous récupérez toute la matière et si vous avez inclus par exemple un fruit un peu nourrissant comme la banane, vous aurez un smoothie qui peut bien vous rassasier.
Un jus, c'est l'extrait liquide des fruits et légumes que vous mettez dans la centrifugeuse ou l'extracteur. Et donc, l'appareil met de côté les fibres. L'astucieuse Esterelle propose si possible de les recycler, par exemple les fibres de la carotte pour un carrot cake.

001.jpg


Avantages et inconvénients des deux :

- le smoothie comme on ne perd rien est plus nourrissant et vous rassasiera donc plus longtemps.

- le jus est plus léger et surtout, l'argument mis en avant par ses défenseurs, est absorbé rapidement avec toutes ses vitamines qui vont vous donner la pêche ! L'extracteur a a un fonctionnement à basse vitesse qui ne chaufferait pas les aliments et préserverait donc leurs nutriments bien mieux qu'une centrifugeuse.

Pour ma part, j'aime bien jus et smoothie et je devrais pouvoir faire des sortes de smoothie avec un des ustensiles de mon extracteur. A suivre !  

L'utilisation de l'extracteur est très simple et le nettoyage facile (beaucoup plus que celui de mon ancienne centrifugeuse...). Mais il faut une bonne organisation pour s'approvisionner régulièrement en fruits et légumes variés. Puis prévoir un peu de temps pour les laver et couper. La réalisation d'un grand verre de jus est en soi rapide.

jus_prepa.jpg

J'ai surtout improvisé en fonction de ce que je trouvais, ce que j'avais sous la main, en lisant soigneusement les conseils d'Esterelle dans son livre par ingrédient. Carotte, concombre, courgette, pomme, poire, épinards, graines germées, gingembre, pamplemousse, citron, ...

Exemples qui m'ont régalée :

- concombre-ananas-menthe,

- concombre-courgette-céleri-fenouil-kiwi-citron-menthe-graines germées,

- ananas-melon-prune-poivron-épinard-citron vert-gingembre,

- pomme-carotte-fenouil-concombre-kiwi-gingembre,

- pomme-carotte-orange-concombre-kiwi,

- pomme-carotte-ananas-concombre-gingembre, etc. etc.

jus_divers.jpg

Bilan après deux mois :

Je n'ai pas encore optimisé l'aspect logistique de la chose. Pour l'instant, je suis à contre-courant de mon habitude précédente : je me prépare des jus en semaine, environ 2 à 3 fois par semaine en fonction de mon emploi du temps. A poursuivre car c'est délicieux, mais en m'organisant mieux...

NB : pour moi, boire des jus ne remplace pas le fait de manger des fruits et des légumes sous diverses formes, crus et cuits, car j'adore ça, c'est un autre type de plaisir.

24/05/2010

France Inter, le menu du Titanic et les fruits et légumes

Thomas Chauvineau, qui animait ce matin l'émission Service Public sur France Inter, connait-il les fruits et légumes ? Il a cité le menu du Titanic comme exemple d'une alimentation pauvre en fruits et légumes. Le problème, c'est qu'il en a oublié plein : en fait, j'en ai compté au moins 8 ! Mais ce menu est peut être un peu à l'image de notre alimentation aujourd'hui : le problème n'est pas seulement de manger équilibré mais que souvent, on mange trop ! Ne soyons pas obsédés par le "manger équilibré", essayons aussi de ne pas manger trop.

Par ailleurs, le problème avec les injonctions de manger des fruits et légumes c'est qu'on en fait une obligation et cela leur enlève leur dimension plaisir. Alors que, comme je l'ai souvent dit, mangeons des fruits et légumes parce que C'EST BON !

menutitanic.jpg