Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2009

Alli, attention !

Alli vient d'être mis en vente libre en pharmacie le 6 mai. Attention, il ne faut pas croire qu'un médicament miracle pour les problèmes de surpoids a vu le jour ! Cela n'existe pas ! Il s'agit d'une nouvelle version, moins dosée, d'un médicament anti-obésité qui était vendu sur ordonnance. Cela parait dangereux. En effet, ce médicament est réservé à un traitement momentané, pour des personnes ayant un vrai problème d'obésité et il est censé limiter l'absorption des graisses. Mais comment être sûr que, sans surveillance médicale, il n’y aura pas de prise excessive ou trop longue ? 
Et surtout, pour maigrir, il faut changer globalement son comportement alimentaire. Quand on a un réel problème d’obésité, qui est la situation pour laquelle Alli est recommandé, cela nécessite une prise en charge adéquate, qui intègre assez souvent non seulement un travail de fond sur le comportement alimentaire mais aussi un travail d’ordre psychologique pour comprendre pourquoi on mange au-delà de ses besoins, pour des raisons émotionnelles notamment, et un travail sur le corps, pour le remettre en mouvement et mieux l'accepter. En quoi une mise en vente libre de ce médicament peut-elle garantir que ce type d’approche sera menée ? Et les pharmaciens auront-ils toujours la disponibilité pour avoir la vigilance nécessaire et fournir les conseils requis ? 
De plus, ce produit pourra apparaître comme un produit miracle, qui risque d’attirer des personnes qui n’ont pas de problème d’obésité (la minceur faisant à tort tellement rêver) pour l’utiliser, avec tous les effets indésirables annoncés. Un autre risque est qu’on mange aussi gras en comptant sur Alli pour éliminer ces graisses, plutôt que de repenser globalement son alimentation et donc, sans effet durable. Perdre du poids se fait en réduisant globalement son apport calorique et non en se focalisant sur une catégorie particulière, les graisses, qui sont nécessaires à l’organisme.

06/05/2009

Aujourd'hui, dites stop aux régimes !

Aujourd'hui mercredi 6 mai : Journée Internationale sans régime.  J'en ai déjà parlé il y a quelques jours. Alors, aujourd'hui, oubliez un éventuel régime, faites-vous plaisir, mangez à votre faim ce que vous aimez et demandez-vous si vous n’auriez pas envie de recommencer cela tous les jours !

Cette journée voudrait amener les femmes, si nombreuses à faire et refaire des régimes, à y réfléchir et peut-être à comprendre le mal qu’ils leur font, aussi bien à la tête qu’au corps. Il s’agit aussi de sensibiliser les jeunes filles pour qu’elles disent non au premier régime, début très souvent d’un long engrenage, souvent dû à quelques rares ou imaginaires kilos en jugés en trop.

Pourquoi ne pas faire de régime ? Au début d’un régime, effectivement on maigrit, tout le monde ou presque y arrive, au prix de privations. Mais ensuite, dans la quasi-totalité des cas, on regrossit. On pense que c’est juste une question de volonté, donc on recommence et on entre dans une suite sans fin de perte et reprise de poids, le fameux effet« yoyo », plus dommageable pour la santé que quelques kilos en trop. Et, après tous ces régimes, on a finalement un poids bien supérieur à celui dont on était mécontent au départ.

Cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas perdre du poids mais il s’agit de travailler sur son comportement alimentaire, de manger de tout avec plaisir, en fonction de ses sensations alimentaires, de comprendre ce qui fait manger sans faim, pour atteindre son poids d’équilibre qu’on maintiendra sans effort, mais qui n’est pas forcément le poids rêvé entretenu par les images des magazines.

Et pourquoi ne pas enfin remettre en cause ce modèle unique de beauté ultra-mince qui nous est présenté dans la mode et les medias pour se soucier de son bien-être quel que soit son poids ?