Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2010

Le Gaigne : plaisir gourmand du 12 mars

Vendredi soir, dîner amical dans un très bon restaurant du quartier Halles-Marais, le Gaigne. Le repas était délicieux de bout en bout et j'ai eu un coup de coeur particulier pour l'entrée : "Maki de raie bretonne au poireau, oeufs de truite, chou-fleur mariné et radis". C'était d'abord un vrai plaisir des yeux, une mise en scène sur grande assiette d'ardoise (désolée pour la photo trè surexposée). Et j'ai été assez impresssionnée par le talent du chef à imaginer quelque chose de très original avec des mets relativement banals à première vue (de la raie, du poireau), à mixer les saveurs (raie, poireau, oeufs de truite, chou-fleur et radis et une succulente crème à la noisette) et les textures (moelleux des makis, croquant des légumes). Et à respecter le rythme des saisons en prenant des aliments du moment (le chou-fleur, le poireau). Je suis de plus en plus agacée par les restaurants qui servent des courgettes ou des fruits rouges en ce moment.gaigne 001.jpg

J'ai déjà parlé des repas au restaurant au déjeuner. Quel que soit le moment, c'est bien de prendre le temps de regarder la carte, de réfléchir à ses envies, à sa faim pour choisir ce qui sera le plus adapté et en retirer un vrai plaisir, ne pas se focaliser sur les formules "menu" si les plats proposés ne sont pas ceux qui vous tentent le plus ou que vous n'avez pas faim pour un repas complet, partager un dessert si vous n'avez plus faim pour un dessert complet. Tout cela pour sortir de table avec le maximum de plaisir gustatif et ne pas le gâcher par la pénible sensation d'avoir trop mangé ou d'avoir du mal à dormir pour cause de digestion difficile !

Le Gaigne, 12 rue Pecquay, Paris 4ème, Tél : 01.44.59.86.72. Métro Rambuteau

15/11/2009

KGB : plaisir gourmand du 14 novembre

KGB 001.jpgCe samedi, anniversaire bis ! Et pas n'importe où, chez KGB (Kitchen Galerie Bis), un des restaurants vedettes de la rentrée. Je ne passe pas ma vie au restaurant mais c'est le hasard des circonstances et je ne boude pas mon plaisir. Et contrairement à ce que l'on croit parfois, manger au restaurant n'est pas nécessairement synonyme de kilos emmagasinés. Il est important de choisir en fonction de sa faim du moment, de ne pas enchaîner les plats lourds, de ne pas forcément se précipiter sur des formules souvent trop copieuses, de réguler au repas suivant si la faim alors est légère.

Une des grandes réussites de KGB, ce sont les Z'hors d'oeuvre, à choisir par 3, 4 ou 6. Une série de mini-plats aux saveurs incroyables, un pur régal, on en redemande ! Cela change régulièrement : samedi, il y avait notamment un ravioli de boeuf pimenté, une soupe panais-sésame, une croquette de risotto au condiment de cresson, un tartare de crevette. Un moment de haute goumandise ! Bien sûr, cela n'est pas donné mais ne vaut-il pas mieux un très bon restaurant de temps en temps que deux moyens ?