Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2010

Le goûter, ce n'est pas que pour les enfants (plaisir gourmand du 5 mai)

Mercredi soir, j'allais à une conférence prévue de 19h00 à 21h30 loin de chez moi. Aucune perspective de dîner avant ou après. J'ai donc pris un goûter tardif. Et je me suis réjouie de manger du pain avec une barre de chocolat. C'est le goûter de mon enfance (on achetait peu de biscuits). Je n'en ai pas mangé pendant des années. Je l'ai retrouvé récemment et à chaque fois que je croque dedans, avec la texture et le goût mélangés de la baguette et du chocolat noir, il me revient quelques bouffées d'enfance. Car les souvenirs gustatifs (cf la madeleine de Proust) attachés à des arômes s'ancrent profondément dans notre cerveau. C'est donc un peu plus que du pain et du chocolat.P1010691.JPG

Goûter ne devrait pas être un plaisir réservé aux enfants. Bien sûr, nos activités ne nous le permettent pas toujours. Mais je rencontre de nombreuses personnes qui ont des horaires tardifs, des longs temps de transport et qui arrivent totalement affamées chez elles le soir et se jettent sur un "grignotage apéritif" peu contrôlé. Cette faim trop pressante conduit aussi souvent à bâcler la préparation du dîner car on ne peut pas attendre. Leur déjeuner est trop lointain et un goûter leur aurait permis de tenir jusqu'au dîner plus sereinement.

Un goûter, quel qu'il soit selon le contexte (fruit, biscuits, petit pain, yaourt, fruis secs, ...), permet aussi de faire une petite pause pour finir l'après-midi dans de bonnes conditions. Attention, chaque personne est différente : certaines ont faim moins souvent que d'autres et peuvent se passer de goûter. Mais n'est-ce pas parfois dû à un déjeuner trop copieux ? Il est préférable de faire un goûter quand on a faim (en le calibrant pour garder de l'appétit pour le dîner) plutôt que de "faire des réserves" au déjeuner qui vont conduire à manger au-delà de sa faim et peut-être handicaper la digestion.

Donc, vive le goûter pour enfants et adultes !

05/05/2010

Que manger au petit déjeuner ?

On entend beaucoup de conseils à propos du petit déjeuner. Et du coup, on se demande s'il y a un petit déjeuner idéal. La réponse est bien sûr non, il ne peut y avoir une même réponse pour tous.

D'abord, il n'est pas obligatoire de petit déjeuner le matin avant de partir travailler. Si vous n'avez vraiment pas faim, ne vous forcez pas mais emportez quelque chose que vous pourrez manger tranquillement en cours de matinée. Si vous enchaînez les réunions en revanche, il est sûrement souhaitable de manger un peu. Car, sinon, on a souvent un « coup de barre » en cours de matinée. Ainsi, on incite les enfants et ados à prendre un petit déjeuner car ils n'ont pas toujours la possibilité de manger entre deux cours.

Mais ne prenez pas le prétexte du manque de temps pour ne pas petit déjeuner car cela se termine souvent par une viennoiserie avalée à toute vitesse en arrivant au bureau ! Et, si vous n'avez jamais faim le matin, posez-vous peut-être la question de ce que vous avez mangé la veille au soir. Votre dîner n'est-il pas fréquemment trop copieux ?

Souvent, on me demande ce qu'il faut manger au petit déjeuner. Je renvoie la question : qu'avez-vous envie de manger ? Car il n'y a pas de petit déjeuner adapté à tous. Certains préféreront des tartines et un café, d'autres un petit déjeuner salé avec du jambon ou du fromage, d'autres encore un bol de céréales.

Fotolia_12331515_brkf_TPLF_© Ernst Fretz.jpgQuand une personne a du mal à définir son envie, je lui suggère quelques pistes. Ou si la personne n'est pas satisfaite de son petit déjeuner ou constate que ce petit déjeuner ne la rassasie que très peu de temps, je l'aide à définir ce que pourrait être un « bon petit déjeuner » et surtout je lui recommande d'expérimenter différentes options pour voir ce qui lui convient.

Si vous prenez le même petit déjeuner depuis des années, sans doute vous satisfait-il. Cela vaut peut-être la peine néanmoins de vous poser deux questions :

 Ce petit déjeuner me fait-il encore plaisir ou est-ce que je le prends seulement par habitude ?

 Ce petit déjeuner est-il adapté en quantité ? Est-ce que je commence à avoir faim à l'approche du déjeuner ?

En effet, sans définir de règles strictes, un « bon petit déjeuner », ce pourrait être :

- un petit déjeuner qu'on a plaisir à prendre parce qu'on a un peu faim et qu'il apporte des aliments et des saveurs variés,

- un petit déjeuner adapté au temps disponible, qu'on n'est pas obligé d'avaler à toute vitesse,

- un petit déjeuner joliment présenté qui fait qu'on a plaisir à se mettre à table,

- un petit déjeuner qui rassasie et permet de « tenir » jusqu'au déjeuner : si vous le prenez à une heure « normale » (ni 5 heures ni 10 heures du matin), vous devriez en principe avoir faim 4 à 6 heures après environ. Si ce n'est pas le cas, votre petit déjeuner est peut-être inadapté, dans sa composition ou sa taille. Il est notamment souhaitable d'avoir des aliments rassasiants, en particulier du pain ou des céréales. Un fruit est intéressant non seulement pour ses vitamines mais aussi pour son apport de fibres qui ralentira la digestion. Par exemple, selon la saison, un kiwi, des clémentines, des abricots, une demi-pomme, quelques fruits secs dans le bol de céréales...P1010690 (2).JPG

En revanche, il ne s'agit pas de manger au-delà de son appétit : oubliez cet adage souvent répété « Un petit déjeuner de roi, un déjeuner de prince, un dîner de mendiant » que certains s'approprient pour faire un énorme petit déjeuner sous prétexte que « tout sera brûlé ». C'est la totalité d'aliments qu'on absorbe qui permet de maintenir son poids et pas l'heure où l'on mange !

Si vous décidez de changer de petit déjeuner, de varier, ne vous fixez pas des objectifs démesurés. Les magazines regorgent par exemple de recettes de smoothies vitalité pour le matin mais êtes-vous sûr que vous aurez le temps d'éplucher et couper les fruits, de les mixer, de laver le blender, ... ?

A l'inverse, peut-être prenez-vous un petit déjeuner nettement plus consistant le week end parce que vous avez du temps, alors qu'en fait vous vous levez plus tard ou êtes moins actif et que vous avez donc moins d'appétit ? Si c'est le cas et que vous aimez ce moment de détente, pourquoi ne pas en faire carrément un brunch ?

Petite devinette : à votre avis, sur quelle photo se trouve mon petit déjeuner habituel ?

La deuxième ? Gagné ! Céréales, yaourt et dés de pomme ou autre fruit de saison, kiwi et thé : un exemple de ce que j'ai trouvé comme équilibre plaisir/temps/rassasiement mais ce n'est bien sûr pas à imiter tel quel : à vous de trouver celui qui vous convient.

 

02/05/2010

Tartine printanière : plaisir gourmand du 2 mai

Quand il y a des photos dans un livre de cuisine, c'est souvent appétissant et cela peut inciter à réaliser une recette. Cela a été le cas de cette tartine printanière, extraite du livre "Nature" d'Alain Ducasse : c'était joli, coloré, cela faisait envie. Même si j'étais un peu sceptique sur la facilité à manger une tartine recouverte d'autant de petits légumes. Mais j'avais déjà quelques-uns des ingrédients sous la main et cela m'a motivée. Finalement, ce n'était pas si difficile à manger et le plaisir gustatif était à la hauteur du plaisir des yeux. Et c'était bien de saison. Il y avait asperges, petits pois, radis, tomates cerise, fenouil, chèvre, parmesan, roquette.

P1010681.JPG
NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, clé d'une relation sereine à la nourriture, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion

31/03/2010

Sandwich au thon : plaisir gourmand du 30 mars

P1010566.JPGMardi, sandwich fait maison, repas adapté aux contraintes du jour, fait avec les moyens du bord et néanmoins tout à fait délicieux : thon, tomates cerise, haricots verts, graines germées de radis.

Le pain, c'est excellent, c'est un apport de féculents qui nous donne de l'énergie indispensable, et, rappelez-vous, cela ne fait pas grossir ! Tout dépend de la quantité qu'on en mange. Et, comme pour tout, c'est plus agréable d'en manger du bon. En l'occurrence, je suis plutôt gâtée car, près de chez moi, rue des Abbesses vient d'être élue la meilleure baguette de Paris pour 2010 (vidéo sur le site de la Ville de Paris). C'est au Grenier à Pain, 38 rue des Abbesses, dans le 18eme. Le pain y est en effet très bon, mais on a l'embarras du choix : sur cette rue, il n'y a pas moins de quatre très bonnes boulangeries. On ne peut plus désormais se plaindre que le pain n'est pas bon, il faut se donner la peine de goûter les différentes boulangeries que l'on a à proximité de chez soi. L'avez-vous fait de votre côté ? On peut peut-être se plaindre du prix qui ne faiblit pas ! Toutefois, il est clair qu'un sandwich maison, si vous prenez quelques instants pour le réaliser, sera bien plus économique qu'un sandwich acheté à l'extérieur.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire, donner vos propres plaisirs gourmands, faire une suggestion ou demander une recette détaillée, une adresse,...

 

 

11/02/2010

Croque-monsieur : plaisir gourmand du 11 février

fevrier 004.jpgJe devrais avoir honte de vous parler plaisir gourmand avec un banal croque-monsieur de bistrot. Mais était-ce la chaleur du lieu en arrivant du grand froid, la bonne ambiance apportée par les personnes avec qui j'étais, l'heure un peu tardive qui avait aiguisé ma faim, toujours est-il que ce croque-monsieur (spécialité parisienne et bistrotière que je n'avais plus mangée depuis fort longtemps) était chaud et moelleux et, contrairement à mon attente, tout à fait savoureux. Je l'ai mangé avec grand plaisir ! Cela montre bien que, certes, ce qu'il y a dans l'assiette est ô combien important mais que le contexte joue aussi un rôle non négligeable. Raison de plus pour prendre le temps de vous poser pour manger, de le faire dans un cadre agréable, etc.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

07/02/2010

Focaccia : plaisir gourmand du 6 février

kgb_fev10 006.jpgSamedi, dîner simple à dominante italienne  : une savoureuse focaccia (pain italien plat à l'huile d'olive, ici délicatement parfumé avec des graines de fenouil) de l'excellente boulangerie Des gâteaux et du pain, dont j'ai déjà parlé (à ma connaissance la meilleure focaccia de Paris en boulangerie !), délicieusement toastée avec de la mozzarella de buffala, des petits artichauts marinés, du jambon cuit finement coupé et une salade de roquette : un plat ensoleillé pour oublier le temps pluvieux dehors.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

28/01/2010

Sandwich maison : plaisir gourmand du 27 janvier

sandwich_jan10.JPGMercredi midi, plaisir d'un sandwich fait maison, que j'ai pris le temps de déguster tranquillement pour en apprécier toutes les saveurs. Il était vraiment délicieux : pain croustillant, chèvre frais doux et onctueux, tomates confites à la fois acides et sucrées (de l'excellente marque Rue Traversette), salade craquante, quelques anchois fondants et apportant une touche d'amertume relevant l'ensemble. Un équilibre de saveurs et de textures réussi (je m'auto-congratule !) alors qu'il s'agissait d'utiliser les moyens du bord.
Il n'y aucun problème à manger des sandwiches de temps en temps à condition de faire une vraie pause, même courte, de prendre le temps pour bien mastiquer : ce n'est pas parce qu'on mange un sandwich qu'il faut manger à toute vitesse ou en pensant à autre chose ! Et, si on peut, c'est plus agréable et moins cher de le préparer soi-même.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

06/01/2010

Du pain : plaisir gourmand du 5 janvier

Bon dîner mardi dont je retiens en particulier le savoureux pain qui l'accompagnait : un pain aux céréales goûteux et craquant. Un des grands plaisirs de l'alimentation française. 

alim div 002.jpg

De mon côté, j'aime le pain croustillant avec une croûte épaisse, peu de mie. Ce n'est pas étonnant vu mon intérêt pour les textures craquantes (cf ma note sur les textures).

Je me réjouis car je dispose à proximité de plusieurs bonnes boulangeries et c'est un réel progrès par rapport à il y a 10 ou 15 ans où le pain était plutôt médiocre partout. Malheureusement, il y a parfois une tendance à proposer des pains peu cuits, trop mous, qui ne me satisfont pas.

Fotolia_pain.jpg

Steven Kaplan, spécialiste du pain, a expliqué récemmment ici de façon très intéressante comment déguster le pain. Là encore, il s'agit de mettre en action tous ses sens :

- prendre le temps de regarder le pain, sa forme, sa couleur, ce qui donne déjà envie de le goûter.

- s'attacher à la texture de la croûte, ainsi qu'à celle de la mie. Steven Kaplan rappelle que le croustillant est la caractéristique principale du pain français à la différence du pain anglais qui privilégie le moelleux ou du pain allemand* dont on aime la densité.

- sentir le pain, à la fois les arômes de la croûte et ceux de l'intérieur. Prenez le temps d'identifier ce que ces odeurs vous évoquent.

- enfin, bien sûr, le goûter. Trouvez-vous des notes salées, sucrées, un peu acides si c'est un pain au levain ?

Conclusion : ne le mangez pas machinalement mais soyez attentif(ve) !

Steven Kaplan insiste aussi sur le fait qu'il faut manger le pain à température et non pas chaud car on ne peut alors sentir tous ses arômes.

Alors, ne croyez-vous pas que cela vaut le coup de faire preuve d'un peu de curiosité pour explorer la richesse de cet aliment qu'on peut goûter de façon très variée : baguette, pain aux céréales, pain complet, pain au levain, pain de campagne, pain de seigle, pain aux noix, ... ? Trouvez votre bonheur et alors pourquoi ne pas acheter un bon pain, le faire trancher et le congeler, par exemple pour en avoir à disposition pour le petit déjeuner, plutôt qu'un banal pain de mie industriel ?

* A propos de pain allemand, j'adore le "pumpernickel", un pain noir d'origine allemande, très dense, et après avoir été souvent déçue, j'en ai trouvé un excellent dans une fabuleuse boulangerie-pâtisserie (où il y a beaucoup d'autres gourmandises à goûter) : Des Gâteaux et du Pain, 63 boulevard Pasteur dans le 15eme arrondissement à Paris. Leur pain de campagne au levain et leur focaccia sont excellents également.

Et vous, quelles sont vos préférences en matière de pain ?

11/12/2009

Un sandwich parisien : plaisir gourmand du 10 décembre

jeudi 001.jpgJeudi soir, dîner ou plutôt dinette pré-spectacle. Un régal de sandwich fait maison.

Un Parisien comme on appelle souvent le traditionnel jambon-beurre mais surtout avec :du jambon cuit de haute qualité, du beurre demi-sel, de la bonne baguette CROUSTILLANTE, des cornichons CROQUANTS, de la salade fraîche et CRAQUANTE.
Avec tout ça, il vaut mieux avoir de bonnes dents !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.