Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2014

Et si on faisait un point (subjectif) sur les magazines de cuisine ?

Ce mois de mai, le hasard a fait que l'on a eu beaucoup de magazines de cuisine sous la main. L'occasion de refaire un point sur ce qui m'intéresse, ou pas. De façon générale, ce que je recherche dans ces magazines, ce sont des recettes appétissantes et pas trop compliquées, de saison, et aussi des articles sur des aliments, des produits, ou toute autre question alimentaire. Alors, tour d'horizon non exhaustif et totalement subjectif.

P1100033.JPG

On peut observer différents aspects :

- ce sont d'abord des magazines de cuisine. Combien de recettes attirantes je repère ?

- parallèlement, qu'ai-je trouvé à y lire ?

- des remarques éventuelles sur le style, la maquette, les images ?

- le prix n'est pas à négliger...

Elle à Table

Je me suis abonnée deux ou trois ans à ce magazine, je ne sais plus vraiment pourquoi, et j'attends maintenant avec impatience la fin de mon abonnement, qui, je crois, est arrivée. Car ni les recettes ni les textes ne me conviennent. Les recettes ne sont pas vraiment fiables après expérience, et les textes, numéro après numéro, apparaissent terriblement verbeux.

Ce numéro de mai-juin  :

Les articles :

- je lis les brèves avec un certain intérêt mais je ne repère rien d'essentiel.

- les deux pages de Clotilde Dusoulier, que je lis toujours avec plaisir : je n'apprends pas grand chose sur le premier sujet, les produits industriels qu'on refait chez soi mais elle en parle avec un recul intéressant. Je m'intéresse à l'autre article sur le kombucha mais ne suis pas vraiment sûre de m'y mettre...

005.jpg

- les "nouveaux codes du bien manger", la rubrique de la diététicienne Véronique Liégeois, article qui m'amuse un peu et avec lequel je suis plutôt en phase.

- il y a ensuite un vaste dossier sur 15 ans de tendances à l'occasion des 15 ans du magazine mais moyennement intéressant car très "blablateux", De même, un article sur Michel Bras qui aurait pu m'enchanter devient vite pénible.

Les recettes :

- Rien de palpitant, on égrène les 15 années passées (15eme anniversaire du magazine).

- J'hésite à mettre de côté une page sur les jus : j'ai déjà plein de recettes et tendance à plutôt recourir à l'improvisation, cela risque fort de venir enrichir une pile de paperasse !

Bilan : pas de recette.

Le look : pas déplaisant mais trop "girly" à mon goût.

Le prix : 3,80 euros. Au global, aucune frustration à arrêter de le lire... (et Monsieur encore moins, mais il a quand même trouvé une recette à essayer !).

 

Régal

Après l'avoir acheté assez régulièrement, on avait arrêté il y a un an ou un peu plus, car les recettes sont souvent compliquées et ne nous attiraient pas vraiment. On le rachète de temps en temps et il est plutôt plus intéressant qu'avant.

Les articles : il y a pas mal à lire : le cru, les herbes aromatiques, le gingembre, un dossier Bretagne, avec une interview du chef Olivier Roellinger. Dans Régal, j'aime bien aussi le côté "shopping" et là c'est "le meilleur du Liban", appétissant et voyageur.

007.jpg

Les recettes sont souvent trop longues pour moi (j'aime passer du temps en cuisine mais pas pour des recettes qui prennent des heures). Je repère toutefois une soupe crue avec concombre et une tarte citron crue que j'essaierai peut-être par curiosité.

Le look est ok mais pas emballant. 

Le prix : 3,90 euros. Monsieur aime bien ce magazine et c'est lui qui l'achète.

 

Saveurs

Monsieur est très fan de ce magazine, moi nettement moins et je commence à en être vraiment fatiguée car le contenu rédactionnel qu'il propose hors recettes est limité ou me correspond peu.

Je repère quelques recettes, une de rhubarbe pochée qui me parait astucieuse, un taboulé de boulgour et quinoa aux herbes.

004.jpg

Les photos sont plutôt belles, c'est plaisant à regarder, mais trop classique pour moi.

Le prix : 5,00 euros... Je m'en passerai volontiers, à suivre !

Zeste

Zeste a un ton et un look assez différents de Régal ou Saveurs, et j'apprécie leur signature "Cuisinons simple et bon" qui me parle bien.

Il y a souvent des articles intéressants sur des aliments, de tendances... cette fois le ghee et la sardine, avec une appétissante recette de rouleaux de printemps, le locavorisme, le végétarisme. Je suis un peu agacée par l'article sur une blogueuse qui se positionne en experte santé sur la base de sa seule expérience  : je lis par exemple "le vinaigre de cidre est un nettoyeur et régénérant cellulaire, reminéralisant hors pair, stimulant digestif,. un immuno-stimulant", euh, c'est pour cela que vous utilisez du vinaigre de cidre, vous ?!

010.jpg

Côté recettes, mon intérêt est très variable selon les numéros. Cette fois,  je repère une recette d'"orge perlé du dimanche" qui renouvellera mes salades de céréales, une recette "télé" de banh-mi qui me tente pour un déjeuner printanier. Un dossier fromage propose d'appétissantes salades feta-pancetta ou courgette-fenouil-burrata. Des recettes simples qui font envie. 

Le prix : 3,90 euros. Le style et la forme, plutôt branchés, ne sont pas du goût de Monsieur...

 

Cuisine Actuelle

J'ai rencontré récemment la rédactrice en chef adjointe de ce magazine, fort sympathique, elle m'a donné un exemplaire du journal et cela m'a donné l'occasion de le feuilleter, alors que je le néglige chez le marchand de journaux (sans doute un a priori, j'imagine que ce n'est pas pour moi ;-)).

001.jpg

Les recettes ne sont pas trop mon style de cuisine mais je trouve quand même dans le nombre assez important, 2-3 idées comme des crevettes piquantes aux pois chiches, des bouchées poulet-poivrons...

Côté rédactionnel, il y a pas mal à lire, notamment toutes sortes d'informations sur les aliments de saison, des astuces pratiques (via en particulier une rubrique dont je ne sais pas si elle est récurrente "Sybille fait son marché"), une page sur les restes, un dossier sur la Normandie, "10 idées avec des yaourts". Côté "shopping", je repère une curieuse poudre de tomate et des graines appétissantes. Au global, il y a une orientation pratique et accessible qui peut donner des idées.

En revanche, la maquette et le papier ne sont plus vraiment au goût du jour, la couverture n'est pas attractive. Est-ce que cela m'empêchera de l'acheter ? A suivre !

Le prix : 2 euros. Monsieur n'accroche pas...

Bilan général 

Le sentiment global que j'en retire est une lassitude côté recettes. Je trouve plutôt mon bonheur dans quelques livres et blogs et je ne ressens pas trop le besoin de recettes supplémentaires.  J'aime avoir du contenu rédactionnel et c'est plutôt cet aspect qui me fera choisir. Avec sans doute des choix différents selon les mois, en n'étant pas dans un achat systématique mais plutôt à décider en fonction du sommaire.

Je vois bien que j'aspire aussi à un autre contenu. Qui ne suffit probablement pas à faire vivre un journal. Ainsi, la revue Alimentation Générale qui se positionnait sur une approche plus large n'est parue qu'une seule fois et je n'avais pas été totalement séduite. Elle vient de réapparaitre via le web

Dans le beau trimestriel 180°, dont le numéro 3 vient de paraître (19,90 euros...), je préfère de même me plonger dans les longs articles sur un produit, une expérience, une aventure, plutôt que dans les recettes, pourtant appétissantes. Et c'est un grand bonheur de lecture, qu'il faut essayer de disséminer au fil des mois puisque c'est un semestriel.

magazine de cuisine,saveurs,zeste,régal,cuisine actuelle,recettes de cuisine,presse,journaux,revues de cuisine,180°,alimentation générale

Et vous, que lisez-vous, qu'aimez-vous, que recherchez-vous côté magazines de cuisine ?

 

NB : Cuisine Actuelle/cadeau ; Elle à Table/abonnement ; Régal et Saveurs/achat par Monsieur ; Zeste et 180°/achat

 

 

22/05/2014

Je ne suis pas végétarienne mais...j'en parle !

Je vous ai parlé récemment de divers repas végétariens ou végétaliens. Mais je n'ai pas l'intention de devenir végétarienne (pour l'instant du moins...) : je crois que j'aime trop la diversité pour me priver de certaines catégories d'aliments sans y être obligée. Mais je mange très souvent végétarien et, à titre professionnel, je donne parfois des conseils à des personnes qui le sont ou souhaitent le devenir.

J'ai trouvé que le livre récemment paru Etre végétarien, d'Alexandra de Lassus, édité dans la série "Les guides du Chêne", était très bien fait et donne réponse à de nombreuses questions si on a envie et/ou on hésite à emprunter cette voie alimentaire. J'ai bien aimé les conseils pour dialoguer entre végétarien et non végétarien, pour répondre aux objections. Cela m'a paru aller dans le sens de la tolérance, du dialogue et de l'ouverture, caractéristiques qu'on ne trouve pas toujours chez les adeptes de tel ou tel mode alimentaire, tellement convaincus de leur choix qu'ils veulent absolument vous persuader que c'est le seul valable...

P1090850.JPG

Côté concret, si l'on veut se mettre à la cuisine végétarienne de façon gourmande, il y a une bonne variété disponible. Je me suis tournée par exemple vers Mon premier dîner végétarien dont j'avais entendu parler favorablement par diverses personnes et dont les recettes m'ont paru plutôt tentantes.

Il y a aussi le livre de Laure Kié, dont je vous ai parlé en début de semaine.

Plus ciblé, j'ai eu le plaisir de me faire offrir par la créativo-gourmande Esterelle le livre qu'elle a co-écrit avec Clea. Elles se sont visiblement bien amusées à imaginer des Veggie burgers et c'est tellement sympathique et original que je compte bien me lancer dans la réalisation y compris de buns. Je dois avouer que j'ai manqué un peu de temps ces dernières semaines...

On m'a demandé récemment conseil pour des blogs. Pour ma part, je n'en consulte pas spécifiquement mais en en parlant, j'ai trouvé que les recettes de Juliette a l'air fort sympathique et appétissant, alors que je ne suis pas trop convaincue à première vue par Vegemiam.

Et vous, avez-vous des suggestions de livres ou blogs végétariens ?

 

20/05/2014

Déclinaison avocat avec "Cuisine végétarienne" de Laure Kié : goûté et approuvé !

Laure Kié, jeune femme franco-japonaise, on la connait depuis longtemps pour ses livres de cuisine japonaise, Monsieur en a quelques-uns car c'est son domaine, et moi, je m'en tenais jusque-là à son petit ouvrage sur le bento. J'apprécie ses livres car elle donne des explications, des conseils pratiques, et les recettes sont claires, simples, fiables et bonnes, avec une touche de fantaisie. 

Il y a quelques jours, je vois que Clea mentionne sur son blog qu'elle vient de publier "Cuisine végétarienne". M'intéressant pas mal à cette cuisine (puisque je suis un peu flexitarienne...) et faisant confiance à la qualité d'auteur culinaire de Laure Kié, j'ai aussitôt l'idée de m'en emparer. Je le trouve quelques jours plus tard* et quand je le feuillette, il ne déçoit pas du tout mon attente. La plupart des recettes correspondant tout à fait à mes goûts, elles sont classées par saisons, ce qui facilite le choix, beaucoup me font de l’œil...

vegetarien_kie.jpg

Il y aussi une plaisante partie "Atelier" où Laure Kié décrypte des classiques de la cuisine maison végétale, faire germer des graines, faire des légumes "lacto-fermentés", ... et tout parait tellement bien expliqué que, végétarien(ne) ou pas, on a envie de se lancer.

Bref, je m'y suis mise sans attendre et j'ai eu l'idée d'une déclinaison avocat printanière en repérant plusieurs recettes utilisant cet aliment.

P1100121.JPG

Cela a donné un fort plaisant dîner pas trop copieux. J'ai préparé ainsi :

- des endives au guacamole,

- une salade poire-avocat-vieux Gouda,

- des rouleaux de printemps aux crudités variées et avocat.

Les trois étaient vraiment délicieux et pas de doute, je vais vite continuer à explorer le livre.

P1100116.JPG

Et vous, avez-vous fait de récentes découvertes dans le domaine du livre culinaire ?

Cuisine végétarienne, Laure Kié, Les Grands Classiques Mango

06/05/2014

6 mai : pas de régime, pas d'obligation de mincir non plus !

Chaque année, le 6 mai, c'est la Journée Internationale sans Régime. Chaque année, ou presque, j'en parle, sans beaucoup d'écho ici en France. Toutefois, cette année, est-ce un hasard, France 2 rediffuse à 22h35 son documentaire "Régimes, la vérité qui dérange", plutôt bien fait sur le sujet.

Vous qui me lisez, savez bien que je suis contre les régimes, tous les régimes. Je suis intervenue récemment sur ce sujet sur France Inter : le temps imparti m'a permis de critiquer les régimes et leurs prescripteurs mais pas forcément de détailler mon approche alternative, que j'avais résumé ici, consistant notamment à comprendre pourquoi et comment on a pris du poids et à agir sur les leviers adéquats, de façon personnalisée, sans privation (écoute des sensations, travail sur les émotions, acceptation de soi, réconciliation avec tous les aliments...).

Nous sommes au printemps et les magazines féminins n'hésitent pas à proposer, quelle originalité, de nombreuses couvertures à objectif minceur (quoique c'est un peu toute l'année désormais...). Mais cette année, comme cela est déjà arrivé ponctuellement, on ne parle pas (en apparence) de régime mais, dans plusieurs magazines, plutôt de l'aspect psychologique des kilos pris : couverture de Marie-Claire : "Maigrir c'est dans la tête", couverture de Elle : "les kilos émotionnels".

Cela appelle plusieurs remarques :

- Je devrais me réjouir de cette prise en compte de la dimension émotionnelle de la relation à l'alimentation car je la rencontre quasi-quotidiennement dans mon cabinet : en parler dans des magazines grand public dénote une meilleure prise en compte de la complexité de cette relation, qui ne peut être traitée par une approche simpliste comme un régime. Cela semble donner peu à peu davantage de visibilité aux personnes qui, comme moi, travaillent sur ce sujet (et ce ne sont pas forcément que des psys !).

MAIS...

- Cette mise en avant des "kilos émotionnels", de "maigrir, c'est dans la tête" est faite par les mêmes magazines qui, quelques semaines plus tôt ou plus tard, vont vanter le dernier régime à mode, le "régime 5-2" américain ou  le 7-4-2 du Dr Fricker ou... Tout se vaut du moment que cela fait vendre...

- J'ai feuilleté ces magazines (j'avoue que je suis parfois fatiguée de dépenser de l'argent pour les lire, m'agacer et vous en parler..) et j'ai été étonnée d'une certaine incohérence : ainsi Marie-Claire par exemple relaie des propos du Docteur Zermati* (président de l'association G.R.O.S. dont je fais partie), avec lesquels je me sens plutôt en phase et, soudain, en lisière d'article, parmi les "adresses" à retenir, que vois-je : les sites de Jean-Michel Cohen ou de Weight Watchers...

- Comme le soulignent "Mélissa & Nora" sur leur blog, en prenant cet angle d'approche, n'y a-t-il pas toujours une injonction à maigrir, à se conformer aux stéréotypes de la silhouette féminine, une culpabilisation sous-jacente des femmes qui ne prendraient pas soin d'elles-mêmes sur ce plan et qui ne sauraient pas "gérer" leur stress ?

- Je ne suis toutefois pas totalement en phase avec leur analyse : certes, il y a une incitation à maigrir alors que chacune a la droit de s'accepter et d'être bien dans son corps sans faire une taille 36... Mais, en même temps, souligner cet aspect émotionnel peut être instructif pour certaines femmes et il ne relève pas forcément de la culpabilisation : ainsi, quand je traite cet aspect émotionnel avec mes patientes, j'insiste sur l'importance de comprendre comment on réagit et non de se juger (sévèrement, le plus souvent). Par ailleurs, il faut différencier la personne qui veut mincir alors qu'elle a un poids normal, pour se conformer à certains canons, et la personne qui a effectivement pris un certain nombre de kilos pour diverses raisons.

minceur,magazines féminins,injonction minceur,maigrir sans régime,diététicienne anti-régime,comportement alimentaire,kilos émotionnels

Se rêver plus mince... pour quoi faire ?

Pour ma part, je prends soin de faire réfléchir les personnes qui viennent me voir à leurs motivations. Certaines ne cherchent pas à mincir, ou pas en priorité, mais plutôt à se libérer la tête de l'obsession alimentaire. D'autres souhaitent arrêter une spirale de prise de poids. D'autres veulent se défaire de ce qu'elles considèrent comme une sorte d'addiction à la nourriture. D'autres encore, nombreuses, ont une demande d'amincissement. Alors, s'agit-il de confort, de retrouver une silhouette d'antan, d'injonctions des médecins, de peur pour leur santé, de séduction, de plus grande liberté à s'habiller, ...? Il est important de clarifier cela et de ne pas tout miser sur la minceur : eh non, la vie ne sera pas parfaite et sans souci une fois qu'on sera mince !

 

*Malheureusement, les Drs Apfeldorfer et Zermati, pour lesquels j'ai beaucoup d'estime pour tout ce qu'ils m'ont appris, ont tendance désormais à promouvoir davantage leur entreprise en ligne Linecoaching que l'association G.R.OS. qui regroupe un ensemble de thérapeutes partageant un certain nombre de convictions, notamment contre les régimes...

Dessin © diavolessa - Fotolia.com

02/05/2014

Au revoir avril changeant, bonjour joli mois de mai

Ce mois d'avril fut souvent changeant dans le ciel et aussi dans mon activité, des jours archi-chargés et d'autres plutôt calmes pour cause de vacances pascales des Parisiens. Comme toujours, je me suis baladée dans la webosphère inépuisable et ai fait des découvertes sympas. En voici quelques-unes...

Côté cuisine

J'aime l'idée des déclinaisons en cuisine autour d'une base, par exemple celles que propose Pascale Weeks autour du cake salé.

Je sais faire cuire le riz mais j'ai quand même noté la recette de riz toujours parfait de Joëlle, qui ne me parait pas très différente de ma pratique habituelle...

riz_bol.jpg

Côté cuisine & photo

J'ai admiré les photos de Dinah Fried qui interprètent joliment les  repas décrits dans des livres célèbres, j'aimerais feuilleter le livre complètement (mais pas l'acheter quand même...).

De façon plus pratique, je compte bien tirer parti des bons conseils de Pascale Weeks, encore elle, sur les photos culinaires, j'ai des progrès à faire en la matière !

 

Côté consommation alimentaire

J'ai lu avec intérêt ces témoignages de personnes qui ont changé leur mode de consommation alimentaire et espère qu'ils sont nombreux à agir ainsi.

Je me suis sentie en phase avec ce qui se disait dans cette émission de France Culture sur les obsessions alimentaires, dont je vous recommande l'écoute.

 

Côté chocolat

J'ai beaucoup apprécié cette belle interview de Stéphane Bonnat, grand nom du chocolat, par le gourmet Baptiste et aimé que cet homme dise, dans un documentaire de France 5 sur le chocolat encore, ""On ne s'assied pas sur la détresse des gens pour gagner de l'argent, ça ne se fait pas". Beaucoup gagneraient à s'en inspirer...

Et aussi cet article, dans un autre style, sur la Maison du Chocolat, où je suis par ailleurs retournée goûter (la première fois, c'était un cadeau) les merveilleux accords praliné et café.

P1090603.JPG

A propos de chocolat, j'ai profité d'une escapade Rive gauche pour rendre visite à la délicieuse Laurence et constituer un petit stock mi-classique mi-cru chez Chocolatitudes, où je ne vais pas assez souvent...

chocolatitudes.jpg

Côté silhouette et minceur

J'ai aimé que Meryl Streep dise aux jeunes filles : « Ne perdez pas votre temps à vous inquiéter de votre poids » et  « Ce qui fait votre force, c’est votre différence ».

J'ai repéré les conseils de célèbres mannequins "rondes" même s'ils ne sans doute pas si faciles à mettre en pratique...

J'ai été amusée par le nombre élevé de reprises de cette photo postée sur twitter accompagnée d'une phrase que m'avait inspiré spontanément cet étalage : "Et si on décidait de refuser l'uniformité et d'accepter la diversité de nos corps, tous différents, comme ces radis"

radis_diversite.jpg

Côté boulot

J'ai donné une conférence en entreprise sur l'étiquetage alimentaire en essayant de faire passer quelques messages simples et concrets. Si le sujet vous intéresse, j'avais écrit ceci, plus bref.

Et vous, qu'avez-vous lu, vu, écouté d'intéressant en avril ?

 

 

30/04/2014

Croquée par Fiamma Luzzati, je suis dans une BD !

Lundi, je vous parlais d'une BD que j'avais lue. Eh bien, figurez-vous que c'est à mon tour d'être à l'intérieur d'une BD!

Je lisais avec bonheur les histoires de Fiamma Luzzati depuis quelques temps car je me régale de sa façon de raconter, notamment les chefs italiens, avec malice. Etant en contact avec elle via twitter, voilà qu'elle me propose il y a quelques semaines de me rencontrer pour parler de mon domaine. Je suis un peu intimidée car je me doute vaguement de l'issue de la rencontre... Nous avons passé un long moment ensemble, c'est une personne fort sympathique et intéressante, elle m'a posé des tas de questions, puis elle a ensuite approfondi le sujet...

diététicienne gourmande paris, blog, twitter, déjeuner réseau de gourmands, pirouette, cookworking, pascale weeks

Et lundi, je découvre le résultat : là où d'autres auraient tiré un article plus ou moins clair et intéressant, elle parvient à traiter d'un large éventail de sujets nutritionnels, de façon courte, drôle et pertinente par le dessin, qu'il s'agisse de la minceur, des régimes, du gluten... Certes je bannis le mot "régime" et elle a appelé cela le "régime du plaisir" mais c'est un détail et me voilà en miss" Pleasure Power" !" C'est à lire ici.


Bonne lecture et bon repos du 1er mai.

Le site de Fiamma Luzzati

Le blog L'avventura

28/04/2014

"Mon gras et moi", une BD drôle et utile

Récemment, Stéphane Dubreil, que je connus naguère comme boulettologue moderne, m'a proposé de m'interviewer à propos d'une BD, domaine dont il est expert. Pas vraiment le mien, n'est-ce pas ?! Sauf qu'il s'agissait d'une BD sur le poids, l'apparence, les régimes. La maison d'édition m'a donc envoyé la BD, une réédition, "Mon gras et moi" de Gally, et je l'ai lue avec beaucoup d'intérêt.

P1090943.JPG

J'ai envie de vous en parler car je l'ai beaucoup aimée. Il s'agit du récit autobiographique d'une jeune femme, semblable à beaucoup d'autres : elle est malheureuse de ses kilos en trop, liés à sa gourmandise et sa propension à se réfugier dans la nourriture et essaie par tous les moyens, vraiment tous les moyens, de les perdre, ce qui a pour seul résultat de lui faire prendre davantage de poids... Cela m'a évidemment rappelé beaucoup de récits de mes patientes, qui ont souvent essayé toute la palette des solutions plus ou moins sérieuses, magiques ou farfelues de perte de poids avant de pousser ma porte...

Situations difficiles le plus souvent source de tristesse et d'angoisse, de perte d'estime de soi, mais sur laquelle Gally jette un regard plein d'auto-dérision. On rit clairement lorsqu'elle dépeint ces situations, toutes ses tentatives, ses craquages, son ressenti, ses relations avec les autres, les conseils de ses proches maladroits ou carrément à côté de la plaque...

Il me semble vraiment que la lecture de cette BD peut être bénéfique pour des personnes en difficulté avec leur poids, qui sont mal dans leur corps, accumulent les kilos émotionnels et les régimes yoyo. Car cela peut être une lecture réconfortante et qui aidera peut-être certaines à avoir un autre regard sur leur corps et à arrêter de se maltraiter avec toutes sortes de privations.

Et vous, si vous avez lu cette BD, qu'en avez-vous pensé ?


"Mon gras et moi" de Gally, éditions La boite à bulles

10/04/2014

A vos radios ! Service Public vendredi parle régimes

Une fois n'est pas coutume, je vous annonce une émission à l'avance : demain, Service Public, émission de France Inter, que j'écoute souvent et apprécie, sera consacrée aux régimes avec quelques spécialistes du sujet et...moi. Figurez-vous que, bien que je n'ai toujours pas de livre à mon actif, j'ai été conviée à cette émission. J'espère que je saurai me faire entendre pour parler démarche anti-régime.

Si vous êtes disponible, c'est vendredi de 10h à 11h sur France Inter, les autres invités ici. Sinon, il y aura internet pour écouter en différé.

En attendant l'émission, on peut (re)lire quelques billets autour du sujet :

Pas de régime, quel qu'il soit

Le compte-rendu d'une intervention :  maigrir après des régimes


Bonne soirée !

Ajout le vendredi 11 :

L'émission est à écouter ici : difficile de dire tout ce que l'on voudrait quand il y a quatre invités (dont trois ont quelque chose à vendre), des chansons, des reportages, ... Mais le message est quand même un peu passé si j'en crois quelques commentaires et messages que j'ai reçus... 

Ajout le samedi 12 :

Comme certain(e)s semblent avoir une allergie à certains des intervenants, je propose une écoute sélective et tout à fait égocentrique, mes interventions se situant aux moments suivants :

- Mon avis sur les régimes, à 9'30

- Pourquoi c'est compliqué les régimes, à 24'10

- Discussion avec Dukan (qui fait une comparaison stupide avec mes lunettes...) sur la responsabilité des régimes, à 28'40

- Faire la différence entre faim et envie de manger, dans le prolongement de L.Chevallier, à 36'20,

- A propos du désarroi, à 38'30,

- Travailler sur les causes émotionnelles et les compulsions, à 44'40,

- M.D. cherche à discréditer mon approche en confondant écoute de la faim et "écoute de son nombril", on parle motivation, à 47'20,

- En conclusion, je rappelle que chaque personne est unique et j'offre du chocolat à Guillaume Erner, à 51'25.

Voilà, si cela vous dit...

 

01/03/2014

Au revoir court février, bonjour mars bientôt printanier !

En février, il y a eu bien des gourmandises d'hiver, même si les températures sont restées assez clémentes...

- une savoureuse choucroute très classique, de la gourmande Maison Pou ;

P1090359.JPG

- de délicieuses crêpes Suzette, pour respecter pour une fois, la tradition de la Chandeleur (pour les conseils de présentation, se fier à Anne-Hélène...),

P1090362.JPG

- une savoureuse salade de lentilles avec pomme, oeuf et maquereau fumé, un très joli accord ;

P1090379.JPG

- de merveilleuses et peu hivernales pâtes aux gambas et tomate (vive les tomates en boîte Mutti pour faire une bonne sauce maison, souvent plus goûteuses que les tomates fraîches) ;

P1090377.JPG

- un bien réconfortant gratin de chou-fleur ;

P1090386.JPG

J'ai poursuivi mes occasionnels déjeuners de gourmets réseauteurs intéressés par la chose alimentaire. Nous nous sommes ainsi retrouvés pour un plaisant déjeuner riche en fort intéressants échanges, avec Céline, Marie, Marine, Olivier, Alice et Thomas, et nous avons découvert Caillebotte, dans le 9eme. J'ai beaucoup aimé la tarte au citron.

P1090454.JPG

Mais je n'ai pas fait que manger, j'ai aussi travaillé, lu, échangé, écouté, ... 

Je suis intervenue en entreprise autour du thème de l'organisation des repas faciles, rapides et bons en semaine. Il s'agit de parler organisation, un peu d'anticipation et prise de confiance dans ses capacités créatives pour ne pas manger monotone. Comme je m'y attendais, les participants (il y avait un homme !) avaient des tas d'idées à partager et ont pris des astuces des uns et des autres.

J'ai relayé un coup de gueule (encore un !) de l'infatigable Xavier Denamur, pas content de la loi votée sur le "fait maison".

J'ai lu un article de Télérama sur alimentation et niveau de richesse, avec lequel je suis à la fois d'accord quand il montre la complexité des problèmes et pas tout à fait quand il affirme qu'il est impossible de bien manger pour 3,50 euros par jour. Je n'en suis pas si sûre. A-t-on essayé en mangeant peu de viande, en privilégiant des légumes de saison, des légumineuses, en cuisinant ? Cela me donne envie d'essayer, un défi plus ambitieux que celui que je m'étais fixé mais j'avais clairement de la marge...

J'ai beaucoup aimé la façon dont le "Pharmachien" présente l'échec des régimes, et cela rejoint tout à fait mon approche.

J'ai apprécié que Sophie Cheval, psychologue avec laquelle je travaille, spécialiste notamment de l'image corporelle et auteur de "Belle autrement" soit l'invitée, entre autres, de France Culture pour parler de la tyrannie de l'apparence.

J'ai été intéressée par cette idée du Gachi’pain® visant à limiter le gaspillage de pain en restauration collective.

J'ai admiré l'aventure de ce jeune HEC ayant lâché une possibilité de belle carrière pour se lancer tête baissée dans l'idée de proposer le meilleur beurre du monde. J'ai eu la chance de goûter une fois ce beurre, je ne sais pas si c'est le meilleur du monde mais il est en effet assez extraordinaire.

A l'autre extrémité de la logique business, j'ai beaucoup aimé ce billet sur Kusmi Tea.

J'aimerais aussi qu'il y ait un avenir pour des agriculteurs comme celui-ci...

J'ai participé à une plaisante soirée du réseau "Nice to meet you" et j'ai revu la très entreprenante et créative Anne-Valérie qui non contente d'avoir créé Opus Rouge pour former à la décoration poursuit dans une autre voie dans le concret de la fabrication avec SpiritOpus, avec une démarche volontariste (production en France, choix de tissus de tradition...). J'ai un tapis en vue mais ce n'est pas donné, qualité oblige...

J'ai retrouvé un petit papier où j'avais noté ce haiku : "Même poursuivi - Le papillon - jamais - ne semble pressé".

Côté Japon, j'ai adoré lire ce beau portrait d'une future geisha.

Et vous, quels sont vos plaisirs, gourmandises, bons moments de février ?

01/02/2014

Au revoir janvier, bonjour février (déjà !)

Ce mois de janvier a été bien occupé, beaucoup de nouveaux patients et patientes, serait-ce l'effet des "bonnes résolutions" de début d'année ? S'il s'agit de prendre soin de soi, de retrouver bien-être et tranquillité alimentaire, c'est louable ! Car on ne vient pas me voir pour un régime express : c'est rare qu'on ne connaisse pas un peu mon approche avant de prendre rendez-vous. Et quel bonheur toujours renouvelé de découvrir et accompagner des personnalités aux modes de vie, aux parcours, aux histoires alimentaires si différents.

Cela ne m'a pas empêchée de passer d'agréables moments en bonne compagnie et aussi devant mon écran, où je trouve toujours d'intéressantes lectures ou réflexions. J'ai déjà parlé de quelques moments gourmands dans un précédent billet. Mais il y en eut d'autres.

Ainsi, j'ai eu le plaisir de déjeuner avec une célèbre blogueuse culinaire, la fort sympathique Clotilde Dusoulier* qui a créé il y a déjà longtemps le blog franco-américain Chocolate & Zucchini (allez voir, il vient de changer joliment de tête). Nous sommes allées découvrir la Maison F, un nouveau restaurant spécialisé dans les frites (eh oui, elle se doutait que j'étais le genre de diététicienne à en manger !). Evidemment, il n'y a pas que des frites : la carte est courte, on choisit un plat parmi trois (ce fut de la canette grillée) + les frites parmi 4 ou 5 choix + les sauces : on a goûté les frites "Coin de rue", avec la peau, classiques et délicieuses, et celles du jour, au risotto : pas vraiment des frites, plutôt des croquettes de risotto, très bonnes aussi. Un peu moins convaincue par les sauces maison. Mais je reviendrai volontiers avec un amateur de frites, d'autant que cadre et accueil sont sympathiques et le prix raisonnable au déjeuner (13 euros le plat).

P1090319.JPG

Je suis aussi partie à Boulogne pour avoir le plaisir de déjeuner avec Brigitte l'éditrice, qui m'a fait découvrir un plaisant restaurant japonais, Shiki. On a mangé un très bon donburi au veau pané et je serais ravie d'explorer davantage la carte mais Boulogne, ce n'est vraiment pas la porte à côté ! Mais y aller m'a permis aussi d'aller découvrir les beaux tableaux d'Hélène Hurot que je connais un peu.

diététicienne gourmande,reconversion,changement,cuisine,radio,twitter,clotilde dusoulier,maison f

diététicienne gourmande,reconversion,changement,cuisine,radio,twitter,clotilde dusoulier,maison f

Je me suis réjouie de revoir les délicieuses et dynamiques Beena et Claire et on a partagé un fort plaisant déjeuner à papoter chez l'indien végétarien Saravana Bhavan.

diététicienne gourmande,reconversion,changement,cuisine,radio,twitter,clotilde dusoulier,maison f

Côté alimentation

J'ai été interviewée par Philippe Duport sur France Info à propos du grignotage : j'ai expliqué qu'il s'agit de comprendre ce qu'il cache, plutôt que de culpabiliser, pour pouvoir agir sur les causes.

Le Figaro parle de la cuisine des restes qui se développerait en lien avec la crise. Pour ma part, je préfère parler cuisine domino...

Marine m'a prêté un livre délicieux "Un homme en cuisine", de Julian Barnes, ou les expériences d'un obsessionnel anxieux, je me suis bien amusée, merci Marine !

Jean-Philippe de Tonnac cite sur twitter une belle phrase de Lionel Poilane : "J'utilise le matériel le plus sophistiqué, la machine la plus extraordinairement complexe, et la plus au point – l'homme"

J'ai aimé découvrir le médecin-écrivain Antoine Sénanque dans "Comme on nous parle" sur France Inter, agacé aussi bien par l'hygiénisme excessif que par les excès de tables gargantuesques de la fin d'année et donc  visiblement proche de la voie de modération que je suggère.

J'ai aimé retrouver, dans le livre "Le bonheur de cuisiner", cette belle phrase signée Alain Etchegoyen, prof de philo (qui fut mon prof en prépa il y a fort longtemps...), essayiste et amoureux de la cuisine, décédé en 2007 : "Nourrir, l'acte répétitif par excellence ? Non, nourrir, l'acte singulier, jamais le même, tout à fait un autre. Pour un autre, pour une autre. Ou autre pour la même" (dans Nourrir)

Et au-delà, à propos de stress, émotion, changement...

Des chercheurs ont cartographié le ressenti des émotions dans le corps : c'est scientifique et précis mais cela correspond à un travail que je fais avec certains patients de façon beaucoup plus empirique : repérer une émotion, se rendre qu'on peut supporter de la ressentir, c'est progressivement avoir moins besoin de manger pour l'éviter...

Sinon, si on méditait la phrase de Gandhi "Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde" que Thierry Janssen met en exergue de ses vœux.

A propos de changement, j'ai été à nouveau interviewée deux fois sur mon parcours de reconversion, pour un livre et un blog. Pour de beaux exemples, lisez les Nouveaux Audacieux si bien racontés par Corinne.

Et vous, avez-vous des lectures, des découvertes, des plaisirs de janvier à partager ? 

* C'est en lisant Clotilde d'ailleurs, comme je l'ai déjà dit, que j'ai eu l'idée de ce recap mensuel...