Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2010

Salade de haricots verts : plaisir gourmand du 25 janvier

haricots.jpgAprès les agapes du week-end, un autre régal : des haricots verts frais cuits "al dente" avec une excellente huile d'olive. Un légume que j'adore et seulement frais : contrairement à d'autres légumes, ni les haricots verts en conserve, ni ceux en bocal, ni ceux surgelés ne me satisfont. Sans doute car on ne retrouve jamais le croquant du frais. Mais c'est une question de goût.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

23:49 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : alimentation, cuisine, diététique, nutrition, légumes, salade | |  Facebook | |  Imprimer

Périgord : plaisirs gourmand des 22-24 janvier

Pas de plaisirs gourmands quotidiens vendredi, samedi et dimanche mais un plaisir gourmand global du week-end qui en fut bien rempli. Je participais à titre professionnel au prototype d'un stage qu'une collègue sophrologue installée à Sarlat dans le Périgord devrait lancer prochainement. Ce stage porte sur le thème "Manger moins, manger mieux". Cela peut paraître provocant en terre périgourdine bonne vivante. Pas du tout !

Le stage comprenait réflexions sur le rapport de chacun à l'alimentation, temps de relaxation, exercices pratiques notamment bien sûr autour des aliments : réalisation (et dégustation) de terrines de foie gras, dégustation de foie gras poêlé, de fines lamelles de truffe (quel parfum !), de fromages locaux, d'une savoureuse omelette aux cèpes, ... Les dégustations de ces mets délicieux lors des repas ont bien montré que l'important, c'est d'être pleinement attentif à ce qu'on mange, avec tous ses sens en éveil : alors, on a un plaisir gustatif qui permet d'atteindre le rassasiement avec quelques bouchées, ce qui fait qu'aucun aliment ne doit être banni : on n'a pas envie d'en manger trop. Je suis certaine qu'avec tout cela, nous n'avons pas pris un gramme !

perigord 011.jpg

Une savoureuse omelette aux cèpes se prépare

perigord 008.jpg
Prendre le temps de déguster avec attention, c'est possible au restaurant aussi !
perigord 014.jpg

 Outre le plaisir gustatif, la fierté de dire "c'est moi qui l'ai fait !"

perigord 009.jpg
Curiosité et concentration pour découvrir un aliment encore inconnu : la truffe

21/01/2010

Soba aux légumes : plaisir gourmand du 21 janvier

soba.jpgJeudi, déjeuner préparé rapidement pour emporter mais dont j'avais un peu anticipé l'idée, pour utiliser les moyens du bord. Récapitulons : j'avais une julienne de légumes Picard dont je ne savais trop que faire. Par chance, cet produit est proposé dans le cahier de recettes Picard dont j'ai déjà parlé et une recette m'a plu : des sobas* (pâtes de sarrasin japonaises) à la julienne de légumes. J'avais la plupart des ingrédients requis : des sobas, du tofu, la julienne, je me suis procurée des pousses d'épinard, j'ai ajouté ma touche : du persil plat pour le goût, on assaisonne et voilà un plat vite prêt, complet, plein de couleurs et de saveurs, qui s'est avéré excellent. Attention toutefois à cuire la julienne moins que le temps indiqué pour garder le croquant des légumes.

*Les personnes intolérantes au gluten peuvent manger des sobas mais il faut veiller à prendre des sobas à base de sarrasin à 100 % (et non un mélange blé/sarrasin, qu'on trouve aussi dans les épiceries japonaises).

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

Cuisine japonaise : plaisir gourmand du 20 janvier

Mercredi soir, délicieux repas japonais à base de tofu frit et de légumes d'automne mijotés. Plus les incontournables d'un repas japonais : riz, soupe miso et tsukemono. Vous allez penser qu'on mange souvent japonais : ce n'est pas faux, car on adore cela ! Et on ne se lasse pas car la cuisine japonaise familiale* est très variée et marie différentes catégories d'aliments. Et quand on cuisine souvent japonais, on a sous la main les ingrédients adéquats : sauce soja, mirin, sake, sésame, miso, etc. Seul inconvénient, c'est qu'il faut souvent un peu de temps pour préparer un repas !

atelier 015.jpg

*cuisine qui n'a pas grand chose à voir avec les sushis qui sont en principe le domaine réservé de maîtres sushis très expérimentés.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

10:25 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : alimentation, cuisine, diététique, nutrition, japon, tofu, légumes, riz | |  Facebook | |  Imprimer

20/01/2010

Déjeuner par Michèle Gay : plaisir gourmand du 19 janvier

gay1.jpgMardi midi, participation à un déjeuner féminin Women Impact organisé par la coach Chine Lanzmann. Etaient présentes de nombreuses femmes, coachs, entrepreneuses, salariées, artistes, ... dans une ambiance chaleureuse et pleine d'énergie positive. Traditionnellement, un délicieux curry est servi à ce déjeuner mensuel, mais, cette fois, pour marquer la nouvelle année, Chine avait fait appel à la spécialiste de la parfumerie culinaire, Michèle Gay, dont j'ai déjà parlé ici. Elle nous a régalées avec des petites soupes dont un velouté de châtaigne à la myrrhe, du foie gras saupoudré d'une chapelure de speculos, des mini-sandwiches poulet-mangue-agrumes, des fromages confits au vétiver et une galette myrrhe-encens-poudre d'or. gay2.jpgLa spécialité de Michèle Gay est d'introduire ainsi des parfums inusités dans la cuisine. Tout cela était original et plein de saveur. Mention particulière pour ma part pour le foie gras, le sandwiche au poulet et les fromage confits qui sont vraiment une découverte gourmande fameuse.  

Petite mention aussi pour les jolis dessins de l'artiste Sushila Dahan, j'ai choisi une image sur le thé, thème qui m'est cher.

sushila.jpg

19/01/2010

Salade de quinoa : plaisir gourmand du 18 janvier

quinoa 001.jpgLundi midi, déjeuner à mon cabinet : j'avais eu le temps de préparer une salade de quinoa à emporter, utilisant différents "restes" de la veille : des dés de tofu, de pomme, d'avocat, de concombre, ainsi que des noisettes, du persil plat et une sauce au chèvre. C'était joli à regarder, un camaïeu de vert et jaune, et vraiment excellent. Le quinoa se prête vraiment à toutes sortes d'accompagnements : il suffit de faire selon l'inspiration du moment ou ce que vous avez sous la main, de tester et de voir si si les saveurs s'accordent bien et si c'est à votre goût.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

18/01/2010

Salades d'hiver : plaisir gourmand du 17 janvier

trio salades hiver 004.jpgDimanche soir, on s'est vraiment régalé avec un trio de salades d'hiver.

- D'abord un taboulé de chou-fleur. J'avais déjà vu plusieurs recettes de taboulé de chou-fleur et cela m'intriguait. C'est en fait très facile à faire, il suffit de mixer du chou-fleur cru et cela donne une sorte de graine qui ressemble à de la semoule. Le chou-fleur était accompagné là de dés d'avocat et d'oignon rouge émincé (mais on peut varier). Un mélange savoureux. Et peut-être un bon moyen de faire manger du chou-fleur aux réfractaires !

- Ensuite une salade de céleri aux noix et raisins, avec une sauce yaourt/moutarde bien relevée. Une révélation ! Je ne pensais pas que le céleri-rave pouvait être aussi bon. Ce mélange d'ingrédients est une vraie réussite.

Ces deux recettes sont tirées d'un livre décidément plein de recettes excellentes, "l'Atelier Bio".

- Elles étaient complétées par une petite salade de pommes de terre Rattes avec vinaigrette moutardée et persil plat.

Ce trio montre qu'on peut vraiement se faire plaisir avec les aliments de l'hiver : chou-fleur, céleri, noix, ...

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

17/01/2010

Spaghetti : plaisir gourmand du 16 janvier

samedi16 003.jpgUn petit clin d'oeil à une des participantes à l'atelier Inspire que j'ai co-animé samedi après-midi : le soir, j'ai mangé des spaghetti et je me suis régalée ! Cette personne me demandait (tel quel) : "avec le ventre que vous avez, est-ce que vous mangez des féculents ?" (pour information, je n'ai rien d'une sylphide, je suis "normale"). Bien sûr ! Et quasiment à tous les repas. J'adore les pâtes, le riz, le pain ! Et donc, samedi soir, j'ai justement mangé des pâtes. Comme il s'agissait de spaghetti de haute qualité originaires de Campanie (il y a pâtes et pâtes), nous avons voulu les goûter quasiment nature, avec un filet d'huile d'olive, du poivre et du pecorino (fromage de brebis). C'était délicieux.

Donc, une bonne fois pour toutes, les féculents ne font pas grossir et sont absolument indispensables dans notre alimentation, même quand on veut perdre du poids. En particulier, manger des féculents le midi empêche la "fringale" de l'après-midi dont parlent beaucoup de femmes qui pensent bien faire en mangeant une salade au déjeuner.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

16/01/2010

Endives au jambon : plaisir gourmand du 15 janvier

Depuis quelques jours, j'avais l'idée de faire des endives au jambon, un plat d'hiver. J'ai une recette habituelle, très bonne, avec des endives , du jambon et une béchamel "légère", plus digeste que la vraie. Mais en feuilletant le dernier livre d'Alain Ducasse, "Nature", dont on a beaucoup parlé, j'ai trouvé une recette d'endives au jambon un peu différente et j'ai eu envie de l'essayer. Le principe de base est le même : des endives entourées de jambon, recouvertes d'une sauce et gratinées. Mais, au lieu d'une sauce béchamel, c'est une sauce à base d'endives mixées avec du lait et du fromage. On en nappe ensuite les endives et on gratine avec du gruyère et des noix concassées. samedi 007.jpgC'était délicieux car la sauce à base d'endives renforce le goût d'endives global, et les noix apportent une saveur supplémentaire. Endives et noix sont d'ailleurs un couple traditionnel (deux aliments d'hiver) dans la salade endives-roquefort-noix.

La recette comprenait une petite incohérence dans les quantités que j'ai découverte en cours, donc certaines endives se sont retrouvées sans jambon protecteur ! (photo)

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

15/01/2010

Fourchette du printemps : plaisir gourmand du 14 janvier

Hasard du calendrier amical : encore un dîner au restaurant mercredi soir mais alors, quelle découverte délicieuse ! la Fourchette du Printemps, un restaurant ouvert récemment qui se mérite car assez excentré au bout du 17eme arrondissement mais il vaut vraiment le déplacement. On a pris le menu dégustation et c'était un régal de bout en bout, où tous les sens sont gâtés : c'est beau, cela sent bon et cela a beaucoup de goût : crème de potiron en amuse-bouche, raviole de homard (une sorte de bisque de hormard archi-parfumée), waterzoi de St Pierre et langoustine au curry vert, encore le plein de saveurs, pré-dessert et un dessert spectaculaire : coque de chocolat à la banane et passion (voir photo avant/après, désolée, elles sont un peu sombres).

fourchette 004.jpg
fourchette 005.jpg

On a hâte d'y retourner pour goûter les autres plats qui avaient l'air aussi savoureux. A part ça, cadre sympathique et service aimable et souriant. Il s'agit du restaurant d'un jeune chef, Nicolas Mouton, déjà plein d'expérience dans les "grandes maisons".

La Fourchette du printemps, 30 rue du Printemps, Paris 17eme, menu dégustation le soir à 42 euros et cela les vaut vraiment, c'est un excellent rapport qualité/prix. Et mieux vaut un repas comme ceci que deux repas moyens à 20 euros !

Pour apprécier un repas fin comme celui, il vaut mieux avoir une bonne faim pour en tirer le maximum de plaisir. Et contrairement à ce qu'on croit parfois, on ne prend pas obligatoirement du poids en allant souvent au restaurant. Il faut tenir compte de sa faim et ne pas forcément prendre une formule ou un menu complet, ne pas arriver affamé pour ne pas se jeter sur le pain, ne pas toujours prendre un dessert si on n'a plus faim (si on aime vraiment le sucré, on l'appréciera plus à un autre moment).  Et si on mange quand même un peu trop, on écoute sa faim et on attend qu'elle revienne pour faire le repas suvant en conséquence. A propos de manger au restaurant, lire aussi ici.

Et merci à Francois-Régis Gaudry, le chroniqueur gastronomique de l'Express qui a permis cette découverte en en parlant dès octobre.