Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2010

Boulettes boulgour-légumes : plaisir gourmand du 23 février

23fev 004.jpgIl semble qu'il y ait une "vogue" actuelle de la boulette (j'y reviendrai prochainement), puisque, après le "Traité de la boulette" de Pierre-Brice Lebrun en 2009, vient de sortir un petit livre des éditions de l'Epure : "Les boulettes, dix façons de les préparer". C'est écrit par Andrée Zana Murat, auteur de nombreux livres de cuisine, pour qui c'est un plat qui remonte à l'enfance et aux traditions culinaires de sa famille.

Je me suis lancée dans la réalisation de "boulettes toutes plates aux légumes et boulgour", fort appétissantes. Il s'agit d'un mélange de boulgour, carottes râpées, oignon rouge, ail, oeuf, menthe, persil plat, épices, qu'on façonne en petites galettes (des boulettes plates) et qu'on fait cuire. Cela manquait un peu de tenue, j'avais dû égoutté le boulgour insuffisamment, donc j'ai ajouté un oeuf et cela allait. Je les ai fait cuire doucement (et pas frire) avec un peu d'huile d'olive. Et, mangées chaudes ou froides, ces galettes étaient absolument délicieuses et pleines de parfums. Un plat végétarien savoureux et complet, qu'on peut accompagner d'une salade verte.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

22/02/2010

Poireaux vinaigrette : plaisir gourmand du 22 février

poireaux 004.jpgMangez-vous parfois des poireaux vinaigrette ? C'est un hors d'oeuvre typique des bistrots, sans doute un peu rétro. Du coup, ce n'est peut-être plus trop au goût du jour et on réserve souvent les poireaux à la soupe ou pour une tarte aux poireaux peut-être. Or, c'est absolument délicieux. On enlève une partie du vert, on lave soigneusement les poireaux, on les fait cuire 10-15 mn à la vapeur, puis on peut les servir tièdes ou juste refroidis, avec une vinaigrette. Celle du jour était un peu moutardée et parfaitement adaptée. Plus quelques herbes, ici du persil plat. Je me suis vraiment régalée ! Et dépêchez-vous de profiter des légumes d'hiver, dans moins d'un mois, c'est le printemps !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

Matefaim aux pommes : plaisir gourmand du 21 février

21fev 013.jpgDimanche soir, un début de dîner léger pour garder un peu d'appétit pour le dessert. Une découverte, un dessert que je ne connaissais pas, le matefaim aux pommes. C'est une recette d'origine lyonnaise ou savoyarde, donnée par mon amie Raphaëlle comme une de ses recettes préférées. C'est tout simple et vraiment délicieux, une sorte de grosse crêpe qu'on fait cuire tranquillement, un peu caramélisée, avec des pommes qui deviennent fondantes. Et cela porte bien son nom, après, on n'a plus faim !

Pour la recette de Raphaëlle (je pense qu'elle accepte de la partager), il faut :

2 petites pommes, 2 grosses cuillères de farine, 2 oeufs, du lait, du sucre (pas trop car les pommes sont bien sucrées), un peu de beurre (cela permet de faire 4 petites parts ou 2 pour de bons mangeurs).

On délaye la farine avec un peu de lait et le sucre dans un saladier, on incorpore les oeufs l'un après l'autre, puis on ajoute du lait jusqu'à avoir une consistance lisse, pas trop liquide. On pèle les pommes et on les coupe en tranches.

Puis on fait chauffer une grande poële beurrée (je ne suis pas coutumière de la cuisson au beurre mais cela aurait été différent avec de l'huile), on y verse la moitié de la pâte. Hors du feu, on dispose dessus les tranches de pomme, on saupoudre de sucre, on verse desssus la 2eme moitié de la pâte, on couvre, on fait cuire très très doucement 30 minutes. On beurre le dessus du matefaim, on le retourne délicatement et il cuit encore 10 minutes. A déguster bien chaud !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

 

21/02/2010

Polenta aux champignons : plaisir gourmand du 20 février

20fev 004.jpgLa première fois que j'ai mangé de la polenta, c'était en classe de neige, en Suisse, j'avais 8 ou 9 ans. Il s'agissait d'une masse molle et gluante, j'avais trouvé cela infâme ! Puis j'ai eu l'occasion d'en manger en Italie et j'ai découvert la vraie polenta, d'une tout autre  saveur et consistance, beaucoup plus ferme. J'en mange parfois à la maison car la cuisine italienne est assez présente chez nous et maintenant j'aime beaucoup ce plat. Cela montre qu'il ne faut pas rester sur une première impression d'un aliment, surtout quand on le goûte dans des conditions non optimales (cantine, ...). Il ne faut pas hésiter à le goûter à nouveau, voire à le cuisiner soi-même.

La polenta est un plat très facile à préparer, on fait juste cuire la semoule de maïs avec de l'eau en remuant jusqu'à la consistance adéquate, puis on peut l'associer à de multiples plats. C'est un mets qui s'accomode très bien avec des viandes en sauce, par exemple du veau aux champignons, de la daube, mais on peut aussi l'associer à des légumes ou de la sauce tomate et faire gratiner un peu de fromage dessus.

Samedi, c'était simplement des tranches de polenta avec une poëlée de champignons variés. Un plat peut-être plus automnal qu'hivernal (le congélateur a participé) mais en tout cas délicieux.

A noter que, pour des personnes végétariennes ou intolérantes au gluten, c'est un aliment qui permet d'introduire un peu de variété dans les menus et de préparer des plats savoureux.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

19/02/2010

Chocolats Jean-Paul Hévin : plaisir gourmand du 18 février

hevin 002.jpgJeudi soir, dîner léger pour pouvoir profiter d'une de mes gourmandises favorites : des chocolats. Et venant d'un des meilleurs chocolatiers, Jean-Paul Hévin. J'ai pris le temps de les regarder, d'en choisir un, le goûter tranquillement, en reprendre un autre, apprécier l'onctuosité d'une ganache, le croquant d'un peu de nougatine la douceur d'un praliné. Et il en reste beaucoup pour d'autres jours ! Quand on aime le chocolat, il ne faut surtout pas s'en priver et ne pas hésiter à prendre quelques carrés de chocolat après le repas, si on en a envie, à la place d'un dessert. Mais ne pas "s'obliger" à en manger par habitude ni le manger machinalement en pensant à autre chose. Le chocolat mérite mieux que ça !

C'est un très beau cadeau d'Axèle Lofficial, dirigeante de Bamboo Conseil et animatrice de "Tremplin pour les femmes", une formation de développement professionnel pour les femmes, dans laquelle j'intervenais mercredi pour témoigner de mon parcours assez atypique. Merci Axèle !

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

 

18/02/2010

Salade d'endives : plaisir gourmand du 17 février

endives.JPGMercredi soir, en accompagnement d'une sorte de tortilla parfumée, plaisir frais et croquant d'une salade typiquement de saison, un grand classique : salade d'endives aux noix et au Roquefort. Avec la légère amertume des endives adoucie par quelques coeurs de laitue, c'est encore mieux !  Un des grands plaisirs de cette salade est le mélange des goûts (légère amertume des endives et des noix, piquant du fromage) et des textures croquante, onctueuse, sèche, ...
Et vous, pensez-vous à manger des salades en hiver ou cherchez-vous plutôt des plats qui réchauffent ?

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

17/02/2010

Rouget, quinoa, légumes : plaisir gourmand du 16 février

Mardi midi, dégustation des nouveaux plats conçus par Mauro Colagreco, le chef étoilé du restaurant Mirazur à Menton, pour la marque Kitchendiet. Ne croyez pas que je cours les cocktails et dégustations (deux en deux jours !), je suis le plus souvent à mon cabinet mais je reçois quelques invitations du fait de mes activités rédactionnelles pour le site www.toutpourlesfemmes.com et ma curiosité gourmande est parfois attirée.
Pour en revenir aux plats, nous en avons goûté plusieurs et j'ai particulièrement apprécié le filet de rouget avec quinoa, fenouil et artichaut. Un mélange de saveurs et de textures délicat et le goût des légumes parfaitement mis en valeur par le chef. Il était là, très gentil et concentré, et a cuisiné en "live".

kitchendiet 007.jpg

C'était délicieux mais il faut que je goûte les plats dans les conditions réelles où ils seront proposés (préparation par un traiteur, mise sous vide et réchauffage au micro-ondes) pour pouvoir donner un avis honnête. J'y reviendrai donc.

15/02/2010

Accords France-Japon : plaisir gourmand du 15 février

Lundi, j'étais invitée à une manifestation organisée à la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP), organisée par le JETRO, organisme chargé de développer les relations commerciales entre la France et le Japon : "Quatre chefs français en gastronomie japonaise". Cela a été un moment de haute gourmandise ! Quatre chefs étaient conviés pour créer des recettes originales. Il ne s'agissait pas d'imiter la cuisine japonaise, ni de mettre une pincée d'un ingrédient à la mode (yuzu, matcha, ... !) ni de faire une pseudo-cuisine fusion mais de soumettre à la créativité de ces quatre chefs des ingrédients japonais usuels dont ils n'étaient pas forcément familiers.

nimes 018.jpg

Il y avait William Ledeuil, chef de Ze Kitchen Galerie et de Kitchen Galerie Bis, que je connaissais déjà bien, et j'ai parlé ici de la façon dont on peut se régaler dans son restaurant KGB. J'ai découvert les 3 autre chefs et j'ai dégusté avec délectation plusieurs des plats proposés. Il s'agissait de :

- Thomas Bouffault, chef de l'Arôme, Paris 8ème ;

- Guillaume Delage, chef de Jadis, Paris 15ème.

- Jean-Christophe Rizet, chef de la Truffière, Paris 5ème.

Ces chefs ont utilisé divers ingrédients : le wasabi, les algues wakame, le renkon (racine de lotus), le naga-imo (tubercule proche de l'igname, de style visqueux), le riz koshihikari, l'algue konbu, le konnyaku (gélatineux), les champignons shitake séchés, pour imaginer des recettes originales.

Cela a été très réussi et ils ont créé des vrais plats de cuisine de style français avec leur personnalité (avec des mélanges de saveurs plus complexes que ce que l'on trouve dans la cuisine japonaise, où les ingrédients restent plus "nature"). C'était à chaque bouchée une explosion de saveurs et de textures en bouche. Mes préférés (s'il faut choisir) ont été :

- Un "farci de St Jacques, crabe, mangue, bouillon crevettes, konbu-wakame", de William Ledeuil.

nimes 030.jpg

- Une bouchée de riz "koshihikari à la sauce ponzu, avocat, vinaigrette mangue-passion", de Thomas Boullault.

nimes 023.jpg

- Un "tartare de maquereau et et konnyaku, carottes et wakame mariné, purée d'épinards à l'huile de sésame" de Guillaume Delage.

nimes 025.jpg

- De "fines tranches de paleron de boeuf mariné, naga-imo vinaigré et wasabi frais, renkon et foie gras cru" de Jean-Christophe Rizet.

nimes 026.jpg

J'ai déjà parlé ici de la façon dont on pourrait s'inspirer de la cuisine japonaise, en matière de présentation, de respect des saisons, ... Là, l'objectif, ici avec des chefs pour commencer, est d'inciter peu à peu les Français à introduire des ingrédients japonais dans la cuisine sans forcément se mettre à faire de la cuisine japonaise. Toujours dans cette voie, mais pour une cuisine plus simple, le Japon sera présent au Salon de l'Agriculture du 27 février au 7 mars. Il y aura un Pavillon Japon (Hall 3 - D104) et le 3 mars (de 14h à 19h), ce sera le Japan Day avec diverses animations.

Seiche à la méridionale : plaisir gourmand du 14 fevrier

nimes 007.jpgDimanche midi, repas festif à Nîmes avec un plat à tendance locale : de la seiche préparée de façon méridionale, avec tomate, oignon, vin blanc, olives, piment d'Espelette. Je connaissais en fait davantage la seiche crue, car elle est fréquente en sushi chez les Japonais. Là, la seiche arrivait tout droit du port de Palavas. Elle était d'une consistance parfaite alors que, comme les calamars, ses proches cousins, on peut en avoir des souvenirs catastrophiques, très caoutchouteux. C'était goûteux, savoureux, pimenté à point. Le secret pour bien cuire la seiche m'a été révélé : ne surtout pas la faire boulllir dans l'eau mais la faire revenir à feu moyen dans un peu d'huile d'olive, elle va rendre de l'eau. Quand il n'y a plus d'eau, ça y est, elle est cuite juste comme il faut. On prépare la sauce à côté. Ce ne serait pas plus compliqué que cela !

A l'heure où le thon rouge sera peut-être bientôt interdit, où le saumon s'est un peu trop banalisé, n'hésitez pas à partir à la découverte de poissons divers que vous connaissez peu et à utiliser les ressources locales ou proches.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.

10:26 Publié dans Plaisirs gourmands | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alimentation, dietetique, nutrition, cuisine, poisson, sud | |  Facebook | |  Imprimer

14/02/2010

Bento de train : plaisir gourmand du 13 février

nimes 001.jpgSamedi, départ en train peu avant l'heure du déjeuner (en théorie, car finalement, le train avait une heure de retard !). Comme à l'habitude dans ce type de situation, préparation d'un petit bento, nettement plus attrayant que les propositions SNCF.  Mon "chef" personnel nous avait concocté un bento typique, classique : sur un étage, saumon grillé au sel avec miso, omelette  émincée, épinards, aubergines en tsukemono et prune ; sur l'autre, riz cuisiné avec gingembre mariné, nori, ... On prend le temps de le déguster tranquillement. Le saumon est cuit à point, le riz est délicieux (c'est toujours intéressant de "parfumer" un riz que l'on va manger froid), les légumes sont pleins de goût. Que de saveurs !

Je vous encourage, si vous le pouvez, à faire de même lors de vos prochains voyages en train qui tombent à l'heure du déjeuner, ou à vous préparer un bon sandwich. Cela sera gustativement et économiquement bien mieux que les offres à bord.

NB : afin de vous encourager à prendre plaisir à manger le plus souvent possible, je vous donne chaque jour un plaisir gourmand personnel. N'hésitez pas à poster un commentaire si vous voulez une recette détaillée, une adresse,... ou faire une suggestion gourmande.