Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2011

Tumult, ça va marcher ?

boissons, apéritif, sodas, boissons gazeuses, boissons sans alcool, tumultCertaines personnes qui viennent me voir, hommes ou femmes, m'annoncent que les boissons jouent probablement un rôle non négligeable dans leur prise de poids. Du coup, je leur suggère d'être attentif aux quantités de vin, bière, ... consommées sur une ou deux semaines pour faire le point. Et ils reviennent en ayant pris conscience des quantités étonnantes qu'ils absorbent : 12, 20, 30 verres sur une semaine ! Sans forcément être inquiets des conséquences en matière de santé mais plutôt de celles sur leur poids !

Ce sont en général des personnes autour de 30-35 ans qui sortent beaucoup, avec leurs collègues après le travail ou entre copains. Je suis d'ailleurs assez stupéfaite des attroupements le soir autour des bars de mon quartier ! On boit aussi quand on reçoit ou que l'on va chez des amis : avez-vous remarqué que l'apéritif dure de plus en plus longtemps ? La consommation d'alcool fait partie des rituels de groupe, en France en tout cas, et il est difficile de s'en abstraire. Rares sont ceux qui carburent à l'eau ou au jus de tomate. "Il n'y a que les femmes enceintes qui ne boivent pas !" m'a confié une patiente.

Alors, on parle ensemble de cette consommation, ils élaborent des stratégies : commencer par de l'eau pétillante, boire plus lentement, ne pas vider son verre, ne pas boire machinalement... Mais ce n'est pas toujours facile car la consommation festive d'alcool est souvent ancrée dans les habitudes, on avance pas à pas...

Une filiale de Coca-Cola a pris le problème sous un autre angle en lançant une nouvelle boisson sans alcool, Tumult. Je vous en ai déjà parlé puisque j'ai été conviée à un des dîners de lancement. Le pari est ambitieux : proposer autre chose qu'un soda et rivaliser avec l'alcool à l'apéritif. Tumult met en avant les longues recherches (10 ans) pour parvenir à une boisson innovante qui utilise un processus de fermentation des fruits tout en bloquant le développement d'alcool. C'est une boisson naturelle, sans colorants ni conservateurs ni sucres ajoutés. Je ne suis pas devin et je ne sais pas si cela va marcher. Faisons le point (modestement, car je ne vais pas rivaliser avec les stratèges Tumult !).

Du point de vue du goût. C'est plutôt bon au goût, notamment la version maltée (je trouve personnellement l'autre, la version fruitée, un peu trop sucrée, plus proche d'un soda). Cela ne ressemble pas à grand chose de connu, cela m'a rappelé le cidre, plutôt que la bière, même si le packaging est assez proche de celle-ci. Pas vraiment étonnant, il y a du malt d'orge fermenté mais aussi pas mal de jus de pomme. C'est agréable et rafraichissant à l'apéritif. Donc, faire goûter peut sûrement convaincre certaines personnes, la marque a intérêt à le faire à coup d'échantillons, réductions, ...

- Du point de vue de la psychologie. Je doute que le fait que cela soit bon puisse suffire. Car boit-on de l'alcool seulement parce que c'est bon au goût ? Il n'est pas facile ni rapide de changer des comportements de consommation. Boire du vin ou de la bière, je le disais, c'est se comporter comme les autres membres d'un groupe. Il faut avoir une bonne dose d'affirmation de soi pour avoir envie de se différencier... Par ailleurs, on ne peut nier que certains recherchent aussi les effets de l'alcool, désinhibant et décontractant, notamment après une journée de boulot. Une boisson sans alcool ne procure pas cela...

- Du point de vue des calories. Vous savez que c'est un sujet qui m'intéresse assez peu mais l'argument est mis en avant par la marque : 60 calories pour une bouteille de 25cl. Cela vous parle ? Sachez que c'est moins qu'un verre de vin ou de bière. Mais si on choisissait en fonction des calories, alors on pourrait aussi choisir un soda light qui promet une calorie !

- Du point de vue du marketing. En marketing, on sait combien c'est difficile d'imposer un nouveau produit qui ne correspond pas à des repères installés. Tumult n'est ni une boisson alcoolisée, ni un soda, ni un jus de fruits : c'est un atout d'être différent mais, du coup, cela peut être difficile de s'installer en créant un nouveau segment de marché à soi tout seul.

Bref, lancer une nouvelle boisson, c'est compliqué et cela n'est pas gagné d'avance. Rendez-vous dans quelques années pour voir si Tumult a trouvé sa place (vu les temps de développement, j'imagine qu'ils ne sont pas pressés...).

Et vous, que buvez-vous à l'apéritif ? 

Commentaires

De l'eau, rien que de l'eau..... parfois un cocktail sans alcool mais c'est rare.... c'est vrai qu'il faut oser dire non à de l'alcool mais je n'aime vraiment pas ça du tout, ça aide bien !

Écrit par : Sophieki | 04/06/2011

Pour les petits apéros de la semaine (occasionnels), je bois une bière ou alors un verre de Mart*ini ou de gentiane. Pas plus, car je suis vite pompette ! Je goûterais bien le Tumult, du coup...

Écrit par : Septentria | 04/06/2011

Pour moi, à l'apéritif : un verre de vin (blanc fruité ou rouge léger)
Tumult : beurk ! Rien que le nom déjà... A priori, ça ne m'inspire pas du tout !

Écrit par : cath | 04/06/2011

depuis 2 à 3 ans certains alcools me font des réactions très violentes(rouge et très chaud au visage), j'ai même un peu gonflé avec du marsala..donc je ne bois plus d'alcool à l'apéro, je préfère me réserver pour un peu de vin pendant le repas(que je bois très très doucement en guettant la désagréable réaction..
je n'apprécie pas du tout les apéro qui durent, souvent accompagnés de "cochonnerie" salées par exemple, surtout lorsque je sais qu'il y a un bon repas derrière, car en général après l'entrée on n'a plus faim...je fais des apéritifs maison : vin de noix, vin de cerises, d'oranges, et je sais qu'en général c'est apprécié...en ce moment ici c'est la mode du rosé pamplemousse...mais avec des jus de fruits, on peut faire d'excellents cocktails sans alcool...

Écrit par : isa | 04/06/2011

Jus de tomate pimenté ou...Whisky sans glace. Mais ce que je préfère à l'apéro c'est le champagne. Ben voyons....
Mais je prends rarement l'apéro, deux fois par mois à tout casser. À midi de l'eau et le soir (recommandé par mon médecin) 1 ou 2 verres de bordeaux, du bon, voire du très bon.

Écrit par : larkeo | 04/06/2011

Plutôt du champagne ou du vin blanc. J'aime bien de temps en temps une caipirinha mais juste une. Je n'aime pas trop les apéritifs qui durent car je mange un peu trop à ce moment là et du coup, je n'ai plus faim après mais c'est plutôt l'usage ces dernières années de faire durer ce moment.

Écrit par : bouton d'or | 04/06/2011

@Sophieeki, bravo de respecter vos préférences !

@Septentria, goûtez pour vous faire un avis en effet.

@isa, pas de raison de se forcer à boire de l'alcool, surtout quand cela a ce type d'effets désagréables. Mais ne traitez aucun aliment de "cochonnerie", ce n'est pas du poison et personne ne vous oblige à en manger ;-)

@cath, rien ne vous oblige à goûter Tumult bien sûr mais je dirai un peu comme on dit aux enfants : "on goûte avant de dire "j'aime pas"" ;-)

@larkeo, j'approuve, de l'exigence avant tout !

@bouton d'or, c'est ce que je mentionnais, on a la désagréable habitude de faire des apéros à rallonge. En tout cas, il est préférable de manger un tout petit peu à ce moment-là pour ne pas se casser la faim, et de s'occuper plutôt au plaisir de discuter.

Écrit par : Ariane | 04/06/2011

Je ne cours pas spécialement après l'alcool, du coup pendant un moment j'en buvais très peu. A un moment, je me suis dit que c'était peut-être parce que je n'avais pas goûté les bons, ou pas assez goûté certains qui m'auraient peut-être plu en insistant un peu et en m'habituant à leur goût. Du coup j'ai testé tout ce qui me passait sous la main (dans les soirées étudiantes, c'est facile :p) et verdict : ben j'aime vraiment pas le goût de l'alcool. Du coup, des boissons très peu alcoolisées (style cidre) ou très sucrées (style hydromel/chouchen où le goût du miel masque pas mal celui de l'alcool) me conviennent, mais sans m'attirer plus que ça non plus. Quoique, une bolée de cidre avec des crêpes, c'est un peu la tradition et ça me fait plaisir.

C'est bête en plus parce que je tiens très bien l'alcool :P Juste que je ne ressens pas les effets secondaires *intéressants* qui y sont généralement associés (effet désinhibant notamment), juste un grosse envie de dormir après 5-6 verres (c'est tellement amusant de se sentir comme s'il était déjà 4h du matin alors qu'il n'est que 23h...). Bref, très peu de raisons de boire de l'alcool, du coup un bon jus de fruits me convient tout à fait (la texture du nectar de poires, miam !).

J'ai pas spécialement eu l'impression d'être ridicule en ne prenant pas d'alcool à l'apéritif : à une grande tablée, il y a souvent une autre personne qui ne boit pas d'alcool donc on ne passe pas pour une créature étrange. Et de manière générale je n'ai pas l'impression que ma famille ou mes amis soient plus portés sur l'alcool que ça, du coup ça n'a jamais vraiment été une habitude.

Écrit par : cosmos | 05/06/2011

merci cosmos, aucune raison de vous forcer en effet, on n'est vraiment pas obligé de boire de l'alcool et tant mieux que vous ne passiez par pour une extra-terrestre !

Écrit par : Ariane | 05/06/2011

A l'apéro je bois du vin (le plus souvent) ou du pastis ou du martini, du porto si on m'en propose, du champagne s'il y en a. Hélas pas de manière aussi raisonnable que les autres commentateurs. Si je ne veux pas boire d'alcool je me tourne vers de l'eau gazeuse ou un jus de tomate, et j'aimerais bien avoir d'autres choix. Mais ce ne sera pas ce produit qui ne me fait pas du tout envie.

Écrit par : Mag | 05/06/2011

Du vin, mais du bon. J'ai peu à peu éliminé les autres alcools de ma consommation, surtout les alcools forts, maintenant ils me donnent très rapidement la nausée ...
Exceptionnellement de la bière, mais il faut vraiment qu'elle soit bonne, donc chère, donc je n'en bois pas beaucoup. Du cidre aussi, mais ça pareil, je n'en bois pas des litres.
C'est donc le vin le grand gagnant. A l'apéritif, un bon vin molleux type sauternes (mais pareil on ne boit pas ça tous les jours car la qualité se paie !) et avec le repas, ça dépend de ce qu'on mange bien sur, mais un bon verre de bon vin rouge (j'insiste sur le bon car je deviens de plus en plus difficile au fil des ans^^). Eventuellement du champagne ou du crémant si c'est la fête. Avec le rappel qu'il vaut mieux un bon crémant qu'un mauvais champagne.
Le seul moment où je peux boire tout et n'importe quoi c'est quand je suis éméchée ! Mais ça ne m'arrive plus aussi souvent que pendant ma vie d'étudiante (que je viens de quitter.) Là c'est vrai que je deviens beaucoup moins difficile.

Et si je n'ai pas envie de boire de l'alcool, je bois du coca light, pas de jus de fruit, ça a tendance à me couper l'appétit. J'adore le goût du coca (chacun a ses défauts ^^) et je prends du light, je me suis aperçue que je préférais le goût du light au vrai maintenant et en plus si ça n'a aucune influence sur la ligne ... Et je n'ai pas peur de l'aspartame !

Écrit par : Estel | 05/06/2011

@Mag, bravo pour votre éclectisme et consommez avec modération !

@Estel, merci pour ces détails, et qu'il s'agisse de thé, de vin, de chocolat ou d'autres aliments, préférons en effet la qualité à la quantité

Écrit par : Ariane | 05/06/2011

L'apéro est sacré, et moi c'est vin blanc ou champagne à l'occasion ;=)
J'essaye de m'abstraire de ce rituel qui, du week-end est passé à quasiment quotidien. Même si celà reste un plaisir, je préférerai m'arrêter. Mais, comme je te le disais lors d'une conversation précédente, l'apéro quotidien est surtout le pretexte au debriefing de la journée avec mon mari. Si on zappe cette étape, je suis convaincue qu'on parlera moins.
Donc Tumult pourrait bien devenir une alternative, mais il est vrai que la consommation d'alcool, même minime, est toujours très agréable.

Personnellement, je pense que ces stratégies de lancement sont toujours bonnes, mais je ne crois pas qu'elle puisse être générée et remporte un vif succès si derrière se cache une multinationale.
Je suis convaincue qu'un entrepreneur qui lance cette boisson à grands coups de débrouilles et de fun (à la Michel & Augustin) serait plus lent à développer mais durerait plus longtemps, pour enfin être racheté par une multinationale.

Ces dernières doivent être un peu frustrées de ne faire maintenant que du marketing opérationnel et ne plus trop pouvoir réfléchir à de grandes stratégies... Mais le consommateur lambda, et d'autant plus en France, est plus à l'écoute des petites marques "qui n'en veulent" que de grandes marques qui vont les matraquer d'informations. That's it :=)

Je ne doute pas de la réflexion certainement bien menée par Coca, mais je doute de son accueil de la part des consommateurs.

Écrit par : gourmetise | 06/06/2011

merci beaucoup gourmetise de partager habitudes apéritives et réflexions marketing. Peut-être en effet les "petites marques" sont-elles plus créatives mais les grandes n'ont sans doute pas dit leur dernier mot... A suivre

Écrit par : Ariane | 07/06/2011

Et bien pour moi c'est vin rouge ou whisky si j'ai envie d'alcool sinon de l'eau ou un jus de fruit ou un soda. Et au niveau fréquence... Je dirais une à deux fois par semaine mais dès fois, il peut y avoir plusieurs semaines sans et parfois plusieurs fois dans la semaine... Donc en moyenne je dirais une à deux fois par semaine !
Et si je ne veux pas d'alcool je ne vais pas me gêner pour ne pas en prendre.
Et pour manger avec, j'aime bien les légumes crus comme le brocolis, le chou fleur et les bâtons de carotte.

Écrit par : nol de nol | 07/06/2011

au vu des circonstances (enceinte de 7mois et demi, avec diabete gestationnel), le petit verre de M*rtini ou le mojito maison s'est depuis longtemps transformé en verre de jus de fruit en début de grossesse et en eau pétillante depuis qq semaines.
l'alcool ne manque pas trop. par contre, le rituel de l'apéro, débrief de fin de jounrée avec mon compagnon et attente de la fin de cuisson des plats est toujours là, de façon régulière. donc finalement, pas besoin d'alcool pour prendre le temps de se parler! et lui aussi boit moins du coup!
par contre, je suis frustrée de ne pas pouvoir boire de bon vin, surtout quand il y a des bons petits plats à déguster!! mais mon médecin est sympa, elle autorise un coupette de champagne lors d'occasion, alors ça donne plus de saveur à l'évenement, et on prend le temps de déguster le champ' (bien, sur, quitte a en boire, je n'en bois que du très bon...!!!)
bref, interressant cette période ou par obligation de santé, on doit changer ses habitudes, et ou l'on voit que finalement, un bon Per*ier bien frais, c'est super agréable, et je garde les idées nettes!!!
bon, le point sera a refaire lorsque j'aurai accouché et fini d'allaiter... est ce que les anciennes habitudes reviendront?

Écrit par : emilie | 07/06/2011

@nol de nol, écouter ses envies et ne pas se prendre la tête, cela parait pas mal comme programme !

@emilie, merci pour ce témoignage, profitez de la période présente et vous verrez bien ce qui se passe après. En tout cas, vous aurez découvrt le plaisir de l'eau pétillante et peut-être alternerez-vous.

Écrit par : Ariane | 08/06/2011

Intéressant je ne connaissais pas le tumult,moi qui ne peux plus boire une goutte d'alcool (problème hépatique important). Je m'y suis faite, je prends de l'eau pétillante, du jus de fruit, parfois du thé. Je n'ai plus 25 ans et ça ne me perturbe plus comme avant de devoir faire bande à part. Mais finalement il y a de nombreuses personnes qui ne boivent pas d'alcool, entre les femmes enceintes, ceux qui n'aiment pas ça, ceux qui ne peuvent pas pour des problèmes de santé, ceux qui ont peur des calories liés à l'alcool...

Écrit par : florence G. | 14/02/2012

@florence G. A goûter éventuellement par curiosité mais pas obligée, l'eau pétillante et les jus, ce n'est pas mal non plus !

Écrit par : Ariane | 15/02/2012

Les commentaires sont fermés.