Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2010

Stop à l'affichage des calories !

Je viens de lire avec un certain effarement, dans le journal professionnel l'Hôtellerie-Restauration, qu'un des points clés du plan d'action anti-obésité aux Etats-Unis allait passer par l'affichage des calories sur les menus des restaurants. L'affichage obligatoire des calories s'appliquera aux fast-foods, aux chaînes possédant au moins vingt restaurants  et aux distributeurs automatiques. Avant peut-être une prochaine étape plus globale. Les pouvoirs publics pensent sans doute que cela va participer à l'éducation nutritionnelle des Américains. Pour ma part, je ne pense vraiment pas que cela va faire progresser la lutte contre l'obésité. Comme si les Américains ignoraient que des frites sont plus caloriques que des carottes bouillies !

Se mettre à compter les calories de tout ce qu'on mange est un très gros travail. Du coup, les voir ponctuellement sur un menu n'est pas d'une grande utilité, sauf à vouloir comparer des plats entre eux. Ce qui pourrait en diaboliser certains. Pourquoi ? Imaginons que je sois devant un menu. J'hésite entre deux plats, l'un me tente davantage mais il est plus riche en caloriees :

- soit je prends le plat le plus calorique. Il est possible que j'ai une certaine culpabilité en arrière-plan, qui m'empêchera de le savourer pleinement. 

- soit je choisis le plat le moins calorique. Je suis frustré(e), je me situe dans une logique de restriction et je risque fort de craquer à un autre moment.

Fotolia_2873732_XS_© Alexandra Thompson.jpg
Serait-elle vraiment plus avancée si elle connaissait leur apport calorique ?

De plus, les calories sont une notion simpliste qui ne tient pas compte de la composition nutritionnelle des aliments : compter les calories ne garantit en aucun cas d'avoir une alimentation variée et équilibrée.

Un peu agacée par cet article, je suis allée faire un tour sur le web. Quelques études ont été menées notamment dans des villes comme New York où cette règlementation est en place depuis 2008. Les études sont assez hétérogènes mais les bénéfices ne semblent pas évidents. Il semble qu'une minorité de personnes fasse attention aux calories et il ne semble pas flagrant que l'affichage des calories ait vraiment changé les habitudes des consommateurs.

Compter les calories, c'est avoir une alimentation guidée par la tête, des choix rationalisés et non par le goût, les envies, les préférences. C'est avoir une alimentation fonctionnelle et non une alimentation de plaisir et de convivialité. C'est le modèle américain et britannique d'alimentation versus le modèle français ou italien. Or, comme l'avait montré le livre "Manger" des sociologues Claude Fischler et Estelle Masson (éditions Odile Jacob, 2008), notre modèle génère nettement moins de problèmes de surpoids que le leur.

Alors, laissons les Américains avec leur modèle et luttons pour ne pas l'adopter ! Je suis pour une éducation alimentaire et gustative qui permette de découvrir les aliments, de les apprécier dans leur diversité et de former son goût et ses préférences, et non pour une éducation nutritionnelle qui fasse surtout connaître les nutriments et les calories.

Je suis donc plutôt en accord avec une enseigne comme Cojean qui refuse l'affichage des calories (cf mon billet sur Cojean). A l'inverse, je viens de voir un nouvel espace de restauration rapide s'installer à proximité de mon cabinet et il croit bien faire en affichant non seulement les calories mais aussi les besoins caloriques des personnes (H/F) comme si nous étions tous identiques !

ON NE MANGE PAS DES CALORIES, ON MANGE DES ALIMENTS !

Illustration © Alexandra Thompson - Fotolia.com

Commentaires

Pour un vrai restaurant, ce serait clairement de l'abus... Gâcher l'aspect plaisir et exceptionnel d'une sortie resto.
Par contre, pour les chaînes, les trucs de restauration rapide où l'on est facilement amenés à manger tous les jours... pourquoi pas ? Ne serait-ce que pour avoir un ordre d'idée. Ce n'est pas toujours évident d'évaluer qch que l'on n'a pas préparé soi-même.

Écrit par : LN | 19/06/2010

Merci de votre retour LN mais à quoi cela servirait-il d'évaluer ? L'important est d'écouter votre faim et vos envies et de manger en fonction de cela, avec variété. Avoir quelques infos sur les ingrédients principaux pourrait être plus intéressant peut-être ?

Écrit par : Ariane | 20/06/2010

Le truc, c'est que la gourmandise a vite fait de déformer l'appétit... ^^' Quand on prend l'habitude de manger beaucoup, on ne se rend plus vraiment compte de la richesse de certains repas. Le fait est qu'un MacDo cale aussi bien qu'une grosse salade complète... Ça peut être intéressant de constater qu'à calage égal, l'un dépasse largement nos besoins alors que l'autre est plus approprié.
Mais théoriquement, on ne devrait pas avoir besoin de ça... On devrait avoir suffisamment de notions d'équilibre alimentaire pour le comprendre seuls. Mais est-ce que la majorité des gens ont ces notions ? :/

Écrit par : LN | 20/06/2010

Je suis également en défaveur de la vision en calories de l'alimentation et de l'équilibre alimentaire...mais à force d'avoir été nourri(e)s d'articles, publicités, produits, conseils diététiques où l'information calorique était mise au premier rang au détriment de la qualité nutritionnelle, bah voilà comment s'en sortir et ne pas "flipper" devant un aliment dit "calorique"...mais après tout qu'est ce que cela veut bien dire ?
Lorsque je fais mes animations culinaires, combien de fois vois-je des femmes et aussi des hommes me dire, parfois même sans avoir goûté encore (de peur qu'un bourrelet pousse en une minute !)..."ça doit être calorique non ?" et "combien y-a t-il de calories là-dedans ?" et ce sans pourtant même proposer une recette grasse ou sucrée au premier abord...c'est assez agaçant je dois dire car cela montre à quel point une sorte de psychose alimentaire s'est mise à régner, car lire les étiquettes oui mais le nombre de calories pas forcément (car le 0 calories est au prix de quels ingrédients pour arranger saveur et texture dites moi !!!)...bon avec de la patience et un peu d'explication je persévère à re-motiver vers le goût et l'équilibre sans parler de 0 Calories - Sans Sucre - 0% de Matière grasse - Allégé...qui conduisent au final à 0 Equilibre - Sans Goût - 0% de plaisir - Alourdissement du porte-monnaie à coût de produits vides mais bons pour la conscience...y'a du boulot mais j'y crois !

Écrit par : Dounia | 20/06/2010

Rebonjour LN : le plus simple, c'est :
- de manger attentivement et lentement et si on mange un plat calorique, on est plus vite rassasié et on le sent, donc on en mange moins. Je fais des dégustations avec mes patients et ils se rendent compte par exemple que si on mange du chocolat ou du fromage, aliments denses, avec attention, on n'a pas besoin d'en manger beaucoup, donc le total n'est pas très calorique. Le problème, c'est quand on mange machinalement.
- de manger de tout : la variété, c'est l'assurance de l'équilibre.

Merci Dounia, je suis bien d'accord que l'important, c'est le goût et le plaisir (donc pas de 0% sans goût !), d'alterner toutes sortes d'aliments, plus ou moins caloriques, de rester proche des saveurs des aliments et d'apprendre à les apprécier, pour ne pas avoir à les noyer de sauce, de sucre, ...

Écrit par : Ariane | 20/06/2010

Si l'affichage des calories se met un jour en place en France, on va assister à un phénomène étrange : pendant des dîners romantiques en tête à tête, des femmes absorbées dans des calculs au-dessus de la carte des plats ... "si je prends la pizza, je me prends un dessert à moins de 200 calories, et encore je ne peux même pas prendre de vin, ou alors je prends du vin mais je ne prends pas de dessert ..." Ou alors "oh non, mon plat préféré dans ce restaurant, est plus calorique que je ne le pensais, je vais arrêter de le prendre ..."
Cela culpabilisera encore plus les gens qui font attention à leur ligne ...
Peut-être vaut-il mieux que les restaurants gardent le mystère des calories de leurs plats, pour qu'on puisse continuer à y manger ce qu'on aime dans un contexte de convivialité, tout en ne sachant pas combien de calories on ingère ... Sinon les femmes vont se mettre à partager le dessert avec chéri non parce que c'est mignon de partager un dessert, mais parce que le brownie, c'est vraiment trop calorique.

Écrit par : estel | 21/06/2010

Vous avez tout à fait raison Estel. L'important, c'est de se faire plaisir et d'écouter sa faim. Car les aliments sont plus savoureux quand on a faim. Alors pourquoi ne pas partager un dessert si on a juste faim pour quelques bouchées plutôt que de trop manger et d'être inconfortable ?

Écrit par : Ariane | 22/06/2010

C'est exactement ça! Je navigue entre Canada et Etats-Unis depuis deux mois et dans tous les fastfoods et chaînes alimentaires, tu retrouves le nombre de calories pour chaque aliment et chaque plat. Désespérant!

Écrit par : Julilie_atw | 03/11/2011

@Julilie_atw, oh oui, et beaucoup voudraient les imiter ici malheureusement !

Écrit par : Ariane | 18/11/2011

Les commentaires sont fermés.